Les toilettes sont indispensables dans les espaces publics, comme sur les lieux de travail. On y va évidemment pour faire « sa petite commission », mais aussi pour se reposer, prendre un moment de répit et fuir un peu la pression du bureau. 

Cependant cela n’a pas l’air de plaire aux chefs d’entreprises qui se plaignent de la baisse de productivité des salariés, en partie, à cause du temps perdu, pendant les différentes pauses. Et oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, certains patrons ont tout fait pour réduire le temps passé aux toilettes par leurs employés !

Des toilettes inconfortables pour plus de profit !

Il s’agit du StandardToilet, développé par une start-up, au Royaume-Uni. Ces toilettes sont inclinées d’environ 13 degrés vers l’avant pour rendre les employés mal à l’aise, à cause de la charge exercée sur les jambes, infligeant une douleur insupportable au bout de cinq minutes.

Dans un article publié lundi, Mahabir Gill, fondateur de la société, a déclaré au magazine Wired que cette disposition est destinée à obliger l’utilisateur à quitter le siège plus rapidement, et donc à écourter sa pause.

En plus de quelques avantages pour la santé, Gill affirme que ces toilettes sont conçues pour réduire les pertes monétaires et de ce fait, à aider les employeurs à économiser de l’argent.

La British Toilet Association, une organisation militant pour de meilleures toilettes dans les bureaux et les lieux publics, a soutenu le StandardToilet dont le prix varie entre 200 $ et 650 $.

En plus des bureaux, la société a l’ambition d’élargir son champ de commerce aux gares, aux bars et centres commerciaux, selon Gill.

Ces toilettes ne sont pas les bienvenues !

Tout le monde ne voit pas cette proposition de toilettes d’un bon œil. Certains pensent que c’est une arme méchante, utilisée par la classe dirigeante pour augmenter la productivité.

IMG-351-18122019-20-49-178637

On s’indigne de voir que la seule préoccupation de ses bosses soit les gains qu’ils peuvent récolter, sans se soucier du confort de leurs employés. Ce serait contraire au concept humain, le repos étant un besoin naturel pour n’importe qui.

Certaines personnes estiment qu’elles ont le droit de prendre une pause de temps en temps et ne comprennent pas que ces capitalistes se donnent le droit d’annuler l’humanité pour une poursuite infinie du profit, sous prétexte que les humains sont moins efficaces.

On se demande même ce qu’il adviendrait des employés handicapés ou souffrants de maladies chroniques comme l’IBS.

Nous avons de la chance que ces toilettes ne soient pas réelles. Enfin, pas encore !Quoi qu’il en soit, tous les travailleurs du monde entier devraient unir leurs forces afin d’empêcher la réalisation d’un tel projet.

Au lieu d’exercer une telle étreinte sur les travailleurs, il faudrait, peut-être, penser à les stimuler, dans le but de tirer le meilleur de leurs capacités. Ce n’est que de cette façon que l’on pourra faire de vrais bénéfices, à la fois, financièrement mais surtout, humainement. 


Partagez l'article

>