Ces côtes qui défient la gravité sont l’un des phénomènes naturels les plus étranges


Ces côtes qui défient la gravité sont l'un des phénomènes naturels les plus étranges - voyage, psychologie, nature, insolite - yeux, vue, USA, Terre, spécialisetes, Scientifiques, science, Royaume-Uni, recherches, psychologues, psychologie, perception, paysage, optique, neurosciences, neurologie, nature, montagnes, Italie, inclinaison, illusion, horizon, hauteurs, Gravité, experts, expériences, études, États-Unis, collines, cerveau
Roo72, Wikipédia

Dans chacun des cinq continents, il existe des endroits mystérieux où l’on croirait que les lois de la physique et de la gravité ne sont pas respectées. Par exemple, sur certaines hauteurs, des cyclistes peuvent avoir du mal à pédaler dans une descente, alors que s’ils étaient en train de monter vers le haut, ils réussiraient à se pousser plus facilement.

Anciennement, ces points mystérieux étaient même considérés comme étant magiques et des rumeurs de sorcellerie ont commencé à se répandre partout dans le monde. Certaines personnes ont suggéré l’hypothèse qu’il y ait des aimants géants qui étaient enfouis sous les terres de ces collines, mais les scientifiques ont démenti ces hypothèses et sont parvenus à expliquer ces étranges phénomènes.

Les collines de gravité selon les physiciens

Les collines qui semblent défier la gravité ont été nommées collines de gravité par les physiciens, les plus connues étant situées au Canada à Magnetic Hill et en Californie à Confusion Hill. Dans le reste de la planète, douze collines de gravité ont été répertoriées, localisées presque toutes aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Italie et malgré leur localisation sur des continents différents, celles-ci ont au moins une caractéristique commune, qui est d’avoir des montées qui en fait, descendent.

En effet, les physiciens ont étudié chacune de ces collines et sont arrivés à en conclure qu’il ne s’agissait que d’une illusion optique impossible à éviter à l’oeil nu. C’est d’ailleurs qu’après l’utilisation de nombreux équipements dont des GPS qu’ils sont parvenus à mesurer les différences entre le « sommet » d’une pente et ce qui est supposé être le « bas » de celle-ci pour découvrir que le tout était inversé.

Le physicien Brock Weiss de l’Université de l’État de Pennsylvanie a expliqué cela dans un article publié par « Discoveries and Breakthroughs inside Science » en ajoutant que c’est l’inclinaison particulière du remblai qui faisait que votre cerveau vous donne l’impression d’aller en montée alors que vous êtes dans une descente.

Les psychologues expliquent pourquoi nos yeux nous trompent à chaque fois

Lorsqu’une voiture se retrouve dans une descente, la vitesse de celle-ci a tendance à augmenter, ce qui devrait normalement aider notre cerveau à éviter l’illusion de la montée, mais ce n’est pas le cas. Les psychologues expliquent cela par le fait que l’horizon, qui est le point de référence qui permet de percevoir une quelconque inclinaison, est obscurci dans les zones de ces collines gravitaires et c’est ce manque de référence qui nous donne la sensation d’une inclinaison inversée.

Ces côtes qui défient la gravité sont l'un des phénomènes naturels les plus étranges - voyage, psychologie, nature, insolite - yeux, vue, USA, Terre, spécialisetes, Scientifiques, science, Royaume-Uni, recherches, psychologues, psychologie, perception, paysage, optique, neurosciences, neurologie, nature, montagnes, Italie, inclinaison, illusion, horizon, hauteurs, Gravité, experts, expériences, études, États-Unis, collines, cerveau
Laurie Piskun, Wikipédia

Le psychologue britannique de l’Université d’Édimbourg, Rob Macintosh, explique sur la chaîne YouTube « Science Channel » que tous les paysages s’inclinent de la même façon que l’inclinaison de la partie de la terre sur laquelle nous mettons les pieds et que la route s’incline dans la même direction. Cependant, l’absence de l’horizon peut fausser toute notre perspective, et c’est ce qu’a démontré une étude en 2003 lorsque des témoins dans un laboratoire ont commencé à observer des modèles artificiels de collines de gravité en modifiant la hauteur de l’horizon à chaque fois.

Effectivement, les psychologues ont découvert que sans un horizon en vue, les arbres et d’autres éléments en vue ont joué des tours sur le cerveau des témoins qui se sont mis à voir des pentes inversées. De plus, il semblerait que l’inclinaison de la pente soit sous-estimée lorsque celle-ci est située à proximité d’une seconde pente abrupte, et la hauteur de l’horizon influence également notre perception de cette inclinaison.