La planète Terre est la seule à abriter la vie. L’évolution de son environnement à travers le temps a permis la prolifération d’une infinité d’espèces différentes. Toutefois, il est intéressant de nous demander si ces mêmes conditions sont réunies ailleurs que chez nous. En effet, nous ignorons probablement l’existence d’autres mondes, qui seraient mieux adaptés à la vie.

Publicité

Dirk Schulze-Makuch, auteur principal d’une étude menée dans cette perspective, et Professeur à l’Université de l’État de Washington, explique que la Terre semble être l’endroit parfait pour l’épanouissement des espèces. En effet, d’innombrables créatures diversifiées peuplent le globe, vivant dans des conditions allant des plus favorables aux plus extrêmes, il est donc difficile d’imaginer un meilleur refuge…

D’après les astronomes, cette possibilité n’est pas à exclure ; il y aurait, quelque part dans l’univers, des planètes « superhabitables », qui pourraient potentiellement fournir les mêmes conditions que sur la Terre.

Dans un article de la revue Astrobiology, les chercheurs se sont concertés autour d’une hypothèse qui a de grandes chances d’aboutir : l’existence d’autres mondes faits pour nous, et pour toute forme de vie.

Publicité
Public Domain/PickPik
Contenu sponsorisé

L’un des points cruciaux à cela est tout d’abord une source d’énergie. Les étoiles plus petites, des classes G et K possèdent des propriétés très intéressantes. De par leur durée de vie jusqu’à sept fois plus importante que celle du Soleil, leur lumière est moins intense, et donc moins riche en ultraviolets nocifs.

La naine jaune étant une étoile de classe G, celles appartenant à la classe K sont environ quatre fois plus nombreuses, suggérant une panoplie de planètes avec des conditions favorables à la vie.

Les astronomes expliquent également que ces planètes « superhabitables » ont un rayon plus grand et une masse plus importante, elles sont donc plus aptes à maintenir une atmosphère en place, à stocker de la chaleur dans leurs profondeurs, et offrir plus d’espace à leur surface.

Publicité

En y ajoutant la disponibilité de l’eau, indispensable à toute forme de vie, et un climat chaud et humide, ces globes seraient le nouvel environnement rêvé de tous les êtres vivants. D’ailleurs, parmi les 4500 exoplanètes connues, 24 sont des candidats potentiels, et une seule présente 4 sur 8 des critères nécessaires.

Il est à noter que ces mondes se situent à plus de 100 années-lumière, mais les astronomes espèrent découvrir davantage de planètes grâce aux appareils actuels, tels que le télescope spatial James Webb de la NASA, l’observatoire spatial LUVIOR, et le télescope spatial PLATO de l’Agence spatiale européenne.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>