Les huiles essentielles sont de plus en plus utilisées comme remède médicinal contre de nombreuses infections ou autres maladies. On s’en sert également pour lutter contre le stress.

Publicité

Mais que sait-on vraiment de ces extraits végétaux ? On serait surpris de voir les effets notoires qu’elles pourraient avoir sur la santé.

Des chiffres alarmants

En effet, un centre antipoison de l’état de Nouvelle-Galles du Sud a enregistré un effectif incroyable d’appels signalant des cas d’empoisonnement aux huiles essentielles, dont la moitié concernait des enfants.

La hausse du nombre des victimes est d’autant plus inquiétante, si bien que 4412 cas ont été identifiés en quatre ans par des chercheurs de l’Université de Sydney. Ces derniers ont constaté que les chiffres ont augmenté de 16 % en seulement une année.

Il est vrai que seuls 2 % de ces cas sont dus à l’utilisation volontaire de ce produit et que tous les autres sont accidentels. Toutefois, la majorité était quand même âgée de moins de 15 ans…

D’ailleurs, les enfants sont les plus exposés au risque d’intoxication par les huiles essentielles car une toute petite dose peut être mortelle pour eux, d’après ce que les chercheurs ont écrit dans leur rapport.

Kelly Sikkema / Unsplash

Avantages et contre-indications

Il est important de revoir la commercialisation de ces produits, mais surtout remettre en question leur efficacité et leurs propriétés curatives.

L’une des informations que l’on devrait connaître à propos des huiles essentielles est qu’elles sont non seulement volatiles, mais qu’une plante parfumée aux composés aromatiques concentrés est souvent destinée aux brûleurs à mazout et aux vaporisateurs.

Les huiles essentielles pourraient, par ailleurs, se substituer aux produits pharmaceutiques.

Il existe des huiles, comme l’hamamélis et le thymol, aux qualités antiseptiques dont les senteurs apaisantes agissent sur l’état psychologique de l’individu pour calmer son stress.

Par contre, certaines provoquent des irritations cutanées ou des dermatites de contact. D’autres contiennent des perturbateurs endocriniens interférant avec nos hormones..

Les chercheurs affirment que presque 50 % des appels adressés au centre mettaient en cause les huiles essentielles d’eucalyptus. Une infime quantité peut occasionner des douleurs à l’estomac, des nausées ; et, parfois, des convulsions.

Une analyse systématique menée en 2012 sur 71 cas d’effets indésirables a enregistré un seul décès. Il s’agissait d’un octogénaire qui a malheureusement péri suite à un empoisonnement au wintergreen.

Comment se protéger

Il est très difficile de règlementer l’utilisation des huiles essentielles sachant que les stratégies de marketing ont tendance à se concentrer sur les avantages du produit, sans même en mentionner les inconvénients.

Pour trouver une solution, les spécialistes souhaitent commencer par quelques dispositions préventives :

ils pensent à la possibilité de doter les flacons de fermetures assez résistantes pour limiter l’accès des enfants à l’huile et, en même temps, essayer de contrôler le débit par un récipient adapté à cet effet.

Pour éviter les erreurs thérapeutiques, les chercheurs conseillent de séparer les huiles essentielles des autres médicaments.

Cependant, la sensibilisation reste la meilleure mesure que l’on pourrait prendre pour contrer ce problème. Apprendre à considérer ces huiles comme une source éventuelle de danger serait déjà un grand pas.


Partagez l'article

>