fbpx

Ce qui s’est réellement passé avec Facebook cette semaine


Ce qui s'est réellement passé avec Facebook cette semaine - technologie, internet, insolite - Utilisateur (informatique), Twitter, système, Sony, Serveur informatique, Réseau social, Publicité, ordinateur, Microsoft, Média, Instagram, Facebook Messenger, Facebook, États-Unis, entreprise, Courrier électronique, Confidentialité, Concurrence, Attaque par déni de service, Application (informatique), Apple, Amérique du Nord, Amazon.com
Book Catalog/Flickr

Le 4 février 2019, l’une des plus grandes sociétés dans le monde a fêté ses 14 ans d’existence, un évènement qui n’aurait jamais vu le jour sans les millions de personnes qui en dépendent au quotidien, de près ou de loin.

Facebook est aujourd’hui bien plus qu’un réseau social, il est le foyer et le lieu de travail de beaucoup de ses utilisateurs. Mais comme toute institution couronnée de succès, le géant américain connaît des hauts et des bas.

À ce propos, la plateforme est loin de vivre un moment facile depuis mercredi et personne n’est content de la situation…

Pas que Facebook

Les utilisateurs de Facebook, Messenger, et Instagram d’Amérique du Nord ont connu des interruptions de service pendant la majeure partie de la journée du 13 mars (2019), commençant dans l’après-midi et se terminant tard dans la même nuit.

Ceux-ci ne sont pas les seuls affectés, car d’après des sites spécialisés dans le domaine, les usagers du monde entier ont été touchés par cette panne inhabituelle.

Il a été rapporté par les médias qu’il s’agissait peut-être de la plus longue interruption de l’histoire de deux des plus grands réseaux sociaux du monde. Mais personne ne sait vraiment ce qui a causé la panne, au-delà d’un tweet publié par Facebook, le 14 mars en fin d’après-midi, imputant cette dernière à un « changement de configuration du serveur ».

« Nous avons maintenant résolu les problèmes et nos systèmes sont en cours de rétablissement », pouvons-nous lire dans la publication. « Nous sommes désolés pour le désagrément occasionné et apprécions la patience de chacun. »

Mise au point

Des dizaines de théories ont été émises au sujet de ce qui aurait pu causer la panne massive sur Facebook, qui d’ailleurs a décidé de ne pas répondre aux questions posées par les équipes du journal en ligne Futurism.

Toutefois, le réseau social a vite écarté l’une des théories les plus populaires en indiquant, toujours sur Twitter, qu’il ne s’agissait pas d’une attaque par déni de service (DDoS), une attaque qui implique que de nombreux ordinateurs infectés soient exploités pour attaquer un seul système cible.

Il est clair que la situation ne provoquait pas seulement la colère des utilisateurs, Facebook ressentait probablement la pression de nombreux partenaires publicitaires et entreprises utilisant le réseau.

Le fondateur et PDG de l’application de messagerie cryptée Telegram a déclaré que le service avait enregistré trois-millions de nouveaux utilisateurs suite à ce qui est arrivé.

La panne est survenue quelques jours après que la sénatrice et candidate à la présidence, Elizabeth Warren, a annoncé vendredi un plan audacieux pour démanteler les géants de la technologie : Amazon, Facebook et Google.

« La suppression de ces fusions favorisera une concurrence saine sur le marché, ce qui incitera les grandes entreprises de technologie à mieux répondre aux préoccupations des utilisateurs, notamment en matière de confidentialité. » écrit-elle dans un article de Medium.

Facebook n’était pas au bout de ses surprises, si bien que la compagnie est devenue l’objet d’une enquête pénale prise en main par des procureurs de New York et investiguant des transactions de données préalablement conclues avec des sociétés telles qu’Amazon, Apple, Microsoft et Sony. Cependant, l’objectif exact d’une telle démarche n’est pas encore clair…