Nous ne sommes pas sans savoir que le repos aide souvent à oublier ses maux, quels qu’ils soient.

Publicité

C’est pourquoi il n’y a rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil pour récupérer après une dure journée de travail.

Cependant, nous avons tendance à nous plaindre de ne pas assez dormir, surtout les adolescents qui se voient obligés de se lever tôt le matin pour étudier.

Publicité

Il est vrai que les recherches menées jusqu’à aujourd’hui ont simplement examiné l’impact d’un changement statique de l’heure du début des cours, sans se demander ce que cela donnerait de laisser les enfants décider à quel moment ils souhaiteraient aller à l’école.

C’est pourquoi une équipe internationale de chercheurs a essayé de trouver une solution à ce problème.  Résultat, les élèves du lycée d’Alsdorf, en Allemagne, auront désormais le droit de choisir de commencer les leçons une heure plus tard, ou pas.

Notons que cet établissement, qui a adopté le plan Dalton (un système éducatif qui permet aux étudiants d’apprendre et d’évoluer à leur propre rythme), a été récompensé pour ses méthodes d’enseignement en 2013.

Publicité

Les experts en chronobiologie de l’Université Ludwig Maximilian de Munich estiment que le lycée en question les a aidés à évaluer les bienfaits de ce système pour les adolescents en manque de sommeil. 

Grandement surpris par les résultats plus que probants de ce plan, le chronobiologiste Till Rosenberg a décidé de mener sa propre étude sur le sujet en 2016.

Une classe dans une école en Allemagne. Wikipedia/Martin Kraft.

Durant cette dernière, qui s’est déroulée sur 9 semaines, les scientifiques ont demandé à un groupe d’étudiants de commencer les cours à 9 heures, et non plus à 8 heures. Dotés d’un moniteur de sommeil au poignet, il s’est avéré que la petite heure supplémentaire accordée à ces élèves leur a vraiment été bénéfique. 

Publicité

Même si l’on peut penser que débuter une journée moins tôt que d’habitude risque de les encourager à se coucher tard, il n’en est rien.

En effet, en appliquant à la lettre le plan Dalton, et contre toute attente, les élèves dormaient 8 heures par nuit au lieu de 6.

Les auteurs ont toutefois exprimé leur étonnement face au nombre minime d’adolescents qui ont choisi de profiter de cet arrangement.
Cependant, cette poignée d’écoliers avoue avoir bénéficié d’un sommeil de meilleure qualité.

Publicité

Ils affirment également qu’ils se sentaient bien plus en forme, et que cette mesure leur a permis de mieux se concentrer en classe et d’effectuer leurs devoirs beaucoup plus efficacement à la maison.

Il faut, bien entendu, prendre en compte le fait que la crédibilité de ces résultats pourrait être limitée à cause de certains éléments non déclarés par les participants, comme les siestes par exemple.

En outre, les experts pensent qu’en donnant aux enfants l’occasion de dormir plus longtemps, ils pourront alors effacer leur dette de sommeil.

Publicité

Quoi qu’il en soit, cette expérience nous aura renseignés sur l’importance de laisser les adolescents décider de l’heure à laquelle ils préfèrent commencer l’école et de tous les bénéfices que cette mesure implique. 


Partagez l'article

Publicité
>