Depuis la nuit des temps, l’être humain ne cesse de découvrir des phénomènes de plus en plus surprenants. À mesure que les recherches technologiques et scientifiques s’approfondissent et que les découvertes émergent, mère Nature, elle aussi, ne cesse de nous surprendre, d’ailleurs une observation particulière en Chine en témoigne…

Publicité
Publicité

En sortant de l’ombre, une créature étrange a été repérée il y a quelques jours au Sud-est chinois, éveillant des soupçons sur un phénotype particulier. 

En effet, selon la vidéo datée du 5 novembre 2019, une bouche, un nez et des yeux humains se seraient observés sur une carpe ; le service des informations agrégé Newsflare décrit sans aucun doute un poisson au « visage humain ».

Publicité

Le Département des industries primaires de la Nouvelle-Galles du Sud résout le mystère autour de cette carpe atypique qui n’est autre que Cyprinus Carpio.

Cette espèce existe dans la nature sous différentes teintes, allant du noir olive à l’argenté. Les couleurs ornementales très variées de ces carpes s’élargissent sur toute une gamme de motifs et suscitent beaucoup d’intérêt d’où leur élevage en captivité, notamment le jaune d’or et le noir portant un visage humain.

Publicité
Publicité

Une possible extension humaine 

La superposition d’un visage humain sur un être tel que le poisson est bien surprenante, mais ce qu’il l’est tout autant c’est bien l’écart important entre ces deux espèces. 

On pourrait penser que Cyprinus Carpio soit une réincarnation de la race humaine or, l’attribution de caractéristiques et de comportements humains à des animaux ou des objets inanimés relève du concept de l’anthropomorphisme.

De nombreuses études montrent que les bébés portent plus d’intérêt aux animaux que pour tout autre objet de leur environnement. De plus, les premiers mots d’un enfant sont le plus souvent les noms des animaux et leurs cris. 

Publicité
Publicité

L’anthropomorphisme s’expliquerait donc en partie par notre connexion innée avec le monde naturel.

Les humains anthropomorphisent les objets non humains ; plusieurs théories sont proposées afin d’expliquer ce concept et concluent qu’il s’agit d’un comportement arbitraire issu de notre structure sociale — nous permettant de lire des indices, des comportements et un langage corporel qui nous aident à survivre.

Notre capacité à anthropomorphiser des êtres non humains serait « étayée par des mécanismes cognitifs », selon une revue systématique des études sur l’anthropomorphisme.

Publicité

Effectivement, ces mécanismes cognitifs sont à la fois une réponse automatique à tout comportement humain et une réflexion. Vous croirez bien que votre chat a faim lorsqu’il est assis devant le réfrigérateur, par exemple.

La nature est surprenante, mais pas toujours

Un poisson au visage humain suscite beaucoup d’intérêt certes, c’est aussi ce que recherchent les farceurs qui visent à attirer les plus curieux…

Publicité
Publicité

Une vidéo montrant des images similaires a été publiée dans les mois précédents et a rassemblé 9,1 millions de vues de la part des croyants et sceptiques. 

Snopes a mené une enquête dans cette perspective, et a fini par révéler à l’issue de ses recherches que — surprise messieurs et mesdames — la vidéo n’était autre qu’un montage, une fausse alerte.


Publicité