Au-delà de la concurrence commerciale, les plus grandes entreprises de téléphonie mobile cherchent désormais un autre moyen pour s’imposer sur le marché ; faciliter au maximum à leurs clients l’utilisation de leurs appareils.

Publicité

En effet, Il y a des dires selon lesquelles Apple projetterait de développer de nouveaux satellites susceptibles de transmettre directement les données sans fil sur l’iPhone.

Dans ce sens, un nouveau rapport de Bloomberg fait mention du fait que la société aurait déjà procédé à la formation d’une équipe avec des concepteurs de satellites et d’antennes. On dit que des ingénieurs en aérospatiale auraient été embauchés à cet effet.

Rien ne laisse supposer que l’on ira au bout de ce projet, encore tenu secret, mais selon Bloomberg, l’équipe a pour ambition de permettre aux utilisateurs de se passer, à l’avenir, de réseaux tiers dans la connexion de leurs appareils Apple, et ce grâce à une technologie de communications par satellite qui pourrait rendre possible l’envoi et la réception d’éléments.

Le rapport affirme qu’au lieu de construire son propre matériel satellite, Apple se contenterait de dispositifs de transmissions ou des équipements de communication orbitaux.

Cela aiderait, non seulement, à fournir des données aux appareils Apple, mais en plus, à les connecter les uns aux autres sans passer par un réseau de téléphonie mobile. Par ailleurs, de meilleurs services de localisation, plus précis, seraient également disponibles.

Public Domain/Pxhere

D’après le rapport, les cadres et les ingénieurs recrutés, Michael Trela et John Fenwick, pour diriger l’équipe étaient auparavant aux commandes de la division des satellites et vaisseaux spatiaux Google.

L’ancienne directrice de l’Aerospace Corporation Ashley Moore ferait partie du groupe, en compagnie d’autres membres expérimentés en réseaux sans fil et des réseaux de diffusion de contenu.

Évidemment, on peut s’interroger sur la crédibilité d’un tel concept, étant donné que la plupart des satellites de communication de données ont besoin de stations au sol pour relayer les informations avec des appareils d’extrémité. Même si l’idée n’est pas tout à fait sans précédent.

Publicité

L’exemple à citer est celui de l’entreprise Ubiquitlink (appelée à présent Lynk) dont on a parlé dans un communiqué antérieur et qui construit un nouveau type de constellation de satellites de communication, en orbite terrestre basse, capable de communiquer directement avec les téléphones.

On y a expliqué comment un réseau de communication directe par satellite supplémentaire peut être plus bénéfique qu’un service de transporteur iPhone ordinaire.

On souhaiterait en fait offrir un niveau de connexion utilisable pour la communication malgré sa lenteur et qui pourrait nous dépanner en cas de déficience de notre réseau principal, en nous garantissant l’accès à des opérations de base telles que les appels ou les SMS.

Le doute plane toujours sur ce qu’Apple envisage de faire et sur les résultats de ses supposées recherches. Néanmoins, l’idée d’avoir un niveau de connectivité permanente a l’air très attrayante, sur plus d’un plan.

Quoi qu’il en soit, il ne reste plus qu’à attendre pour voir si ces suppositions sont fondées ou s’il ne s’agit que de simples rumeurs.


Partagez l'article

>