Classée parmi les plus grandes entreprises du monde, SpaceX a mis au point, au cours des dernières années, les avancées les plus extraordinaires du 21e siècle. Toujours dans son élan, le géant de la technologie poursuit ses réalisations, cette fois-ci, en annonçant l’initiative d’un débit Internet planétaire sans précédent.

Dans le cadre de son projet Starlink, SpaceX a effectué des tests internes de la version bêta du service Internet. D’après l’ingénieure Kate Tice, des vitesses de téléchargement surprenantes, dépassant les 100 mégabytes par seconde, ainsi qu’un temps de latence très faible, seront désormais réalisables. Cela implique que le débit est suffisamment puissant pour couvrir les jeux en ligne les plus rapides, ainsi que la possibilité de télécharger et diffuser simultanément plusieurs films de haute définition, sans aucun encombrement.

Elon Musk, PDG de SpaceX, déclare que la société a déjà mis en orbite plus de 700 satellites à large bande, et prévoit d’envoyer des dizaines de milliers d’autres à terme. Ainsi les zones les plus enclavées de la planète seront mises en ligne et munies d’un haut débit abordable.

Par ailleurs, une nouvelle technologie permet aux satellites Starlink de s’échanger des informations directement sur l’orbite, sans recours au sol comme intermédiaire.

Photo du terminal utilisateur de SpaceX, ou antenne parabolique, sur un toit.
SpaceX

Ces liaisons intersatellites, également appelées « lasers spatiaux », permettent le flux de centaines de gigaoctets, offrant par ce biais, la meilleure option de transmission des données au monde.

D’autres résultats seront dévoilés plus tard dans l’année, il ne s’agit maintenant que de la première phase de tests d’une version bêta privée. D’ailleurs, SpaceX a commencé le recrutement de personnes potentiellement qualifiées pour participer à ce programme.

Bien que l’initiative du projet soit encore à ses débuts, le lancement effectué ce jeudi, est le plus rapide réalisé jusqu’à présent, battant un nouveau record mondial. En effet, 180 appareils ont été mis en orbite en un mois seulement, et Starlink débutera complètement après avoir lancé 300 autres supplémentaires.

Elon Musk déclare qu’il faudrait au moins 1000 satellites pour que le projet puisse se concrétiser concrétisable d’un point de vue économique. Dès lors, la société attend l’autorisation du gouvernement pour créer une « mégaconstellation » autour de la planète, en lançant près de 42 000 astres artificiels.

Encore une fois, SpaceX promet un meilleur futur de la technologie ; un accès à Internet à ultra-haut débit couvrira bientôt toutes les régions du globe.


Partagez l'article

>