S’il est très simple pour nous de savoir le bon moment pour se débarrasser de notre bonne vieille paire de chaussures ou de nos habits qui sont soit passés de mode ou ont pris un coup de vieux, il est en revanche, difficile de décider du moment de changer sa brosse à dents. En effet, pris dans l’engrenage de notre quotidien, on a tendance à ne garder qu’un vague souvenir de la dernière fois où l’on a remplacé cette dernière.

Publicité
Publicité

De plus, les avis des spécialistes sont tellement partagés sur la question de la fréquence à observer pour son changement que notre attention est vite dispersée jusqu’au jour — du moins pour certains — où la rencontre avec cet « outil » indispensable se fait au coin d’un rayon d’hypermarché, pendant les courses.

Ceci étant aussi possible chez la pharmacie du coin, où par hasard, notre regard traîne sur une vitrine où se dresse joliment un grand choix de brosses à dents, nous faisant soudainement se rappeler qu’il est temps de remplacer l’ancienne.

Publicité

Néanmoins, les campagnes de sensibilisation aidant, et les affections buccodentaires devenues monnaie courante, tout le monde est plus que jamais concerné par l’hygiène buccale, à telle mesure que le geste de se brosser les dents est devenu presque pavlovien et machinal après chaque repas.

Si les dentistes préfèrent l’usage de la brosse à dents électrique à la brosse classique, tous insistent sur la nécessité absolue de maintenir une hygiène buccodentaire impeccable. Un brossage régulier des dents permet d’éliminer la plaque dentaire qui se forme naturellement et en permanence sur la surface des dents, favorisant le terrain aux maladies parodontales.

Publicité
Publicité
À quelle fréquence vous devez remplacer une brosse à dents - sante-et-medecine, hygiene - virus, Polissage, Plaque dentaire, Pharmacie, Parasitisme, Matière fécale, Maladie parodontale, Hypermarché, Hygiène bucco-dentaire, Fréquence, Conditionnement classique, Chirurgien-dentiste, Brosse à dents électrique, Brosse à dents, Brossage des dents, bactérie
AUTHORITY DENTAL/CREATIVE COMMONS

Par ailleurs, pour assurer un brossage efficace de notre dentition, l’état de la brosse à dents classique ou de la « brossette » de la brosse à dents électrique doit être parfait, c’est-à-dire que les poils ne doivent pas être effilochés ni usés.

Ainsi, pour éviter toute mauvaise utilisation, les dentistes recommandent de remplacer la brosse à dents chaque trois mois. De son côté, l’American Dental Association propose un intervalle de trois à quatre mois, sur la base d’une double utilisation quotidienne.

Par ailleurs, Keith Arbeitman, dentiste, relève un autre point en s’adressant à Business Insider ; « La brosse à dents doit atterrir à la poubelle, une fois que les poils commencent à se plier, car elle ne nettoie plus vraiment les dents aussi efficacement. »

De plus, ce dernier conseille de passer, de temps à autre, sa langue sur la surface des dents pour s’assurer de la sensation de lisseur ou de polissage qui suit chaque séance de brossage. Si cet effet n’est pas ressenti, c’est signe que la brosse à dents ne fait plus l’affaire.

Publicité
Publicité

Selon Lauren Aber, l’un des auteurs d’une étude réalisée en 2015, les brosses à dents des salles de bain communes peuvent être contaminées par des matières fécales des personnes qui partagent cette même pièce. Ce qui est étonnant, c’est que la chose ne serait pas si grave quand on vit seul, car le problème survient lorsque les matières fécales proviennent de quelqu’un d’autre parce qu’elles « contiennent des bactéries, des virus ou des parasites qui ne font pas partie de notre propre flore normale. »

Pour parer à ces inconvénients, certains préconisent d’acheter des brosses à dents avec couvert, mais les spécialistes ont tôt fait de démentir leur utilité. Bien au contraire, selon une étude faite en 2017, le couvert favorise l’installation des bactéries sur les poils restés humides à défaut de sécher à l’air libre.

Effectivement, cette étude confirme qu’en plus du remplacement régulier de la brosse à dents, il convient de la maintenir debout et non recouverte pour la protéger contre les germes.

Publicité

Publicité