Depuis l’apparition de l’intelligence artificielle en 1950, les humains ont été déchargés de beaucoup de tâches qu’ils accomplissaient autrefois pour être remplacés par des ordinateurs et robots spéciaux. Par exemple, il existe aujourd’hui des robots qui s’occupent eux-mêmes de rédiger des rapports et des textes à partir de données informatiques. D’autres sont spécialisés dans la communication comme c’est le cas des agents virtuels utilisés dans les services à la clientèle.

Publicité

Ainsi, cette intelligence artificielle a pu remplacer l’humain dans de nombreux domaines, ce qui est en partie la cause du chômage qui ne cesse d’augmenter dans plusieurs pays développés. De plus, ces technologies ne cessent de progresser et bientôt de nouveaux robots prendront la place d’autres humains qui occupent différents emplois, vu le grand intérêt que portent sur eux les entreprises.

La principale raison qui fait que cette intelligence artificielle soit aussi convoitée par les investisseurs est que les robots sont en général plus efficaces que les humains dans les tâches qu’ils peuvent accomplir étant donné qu’ils ne se fatiguent pas, ne s’absentent pas et n’ont pas besoin d’être payés. Heureusement, même ces robots ne sont pas parfaits et il existe de nombreux domaines où ils ne pourront pas faire le travail d’un humain correctement.

Voici donc 8 emplois où l’intelligence humaine ne peut pas encore être remplacée par l’intelligence artificielle :

 

8. Les tailleurs et stylistes

Public Domain, Max Pixel

L’industrie de l’habillement fait travailler des millions de personnes dans le monde, en particulier dans le tiers monde où les gens ont du mal à trouver un job alternatif, ce qui fait que la fabrication de robots pour les remplacer ne soit pas vraiment d’actualité. Cependant, le businessman Dov Charney, fondateur de American Apparel, semble tout de même tenté par l’idée de remplacer ses employés par des robots. Celui-ci a été accusé de harcèlement sexuel par plusieurs employées et a été expulsé de sa propre entreprise, avant de créer une nouvelle société appelée “Los Angeles Apparel”.

Dans sa nouvelle société, Dov Charney reste peu fidèle à ses employés les couturiers et les tailleurs et semble très intéressé par le robot nommé “SoftWear” inventé par Steve Dickerson et conçu pour coudre des vêtements. Cependant, même si ce robot est parfait dans la couture des lignes droites, il reste incapable d’anticiper les rides des tissus et ne peut aucunement remplacer le toucher humain, ce qui fait que les tailleurs et surtout les créateurs de mode soient loin de pouvoir être remplacés par l’intelligence artificielle.

7. Les psychologues

U.S. Army, Flickr

Les robots utilisés dans la communication avec la clientèle, encore appelés “Chatbots”, sont incapables la plupart du temps de comprendre nos demandes de recherche et ils sont loin de pouvoir avoir une conversation normale avec un humain. De plus, s’il y a bien une chose que l’intelligence artificielle sera toujours incapable d’éprouver, c’est bien l’empathie. Les robots seront toujours inaptes à la compréhension des émotions humaines et la psychologie repose sur deux bases fondamentales qui sont l’empathie et la communication, ce qui fait que les psychologues soient à l’abri de l’envahissement du monde du travail par les robots.

6. Les médecins

Public Domain, Max Pixel

Actuellement, l’intelligence artificielle a déjà fait ses preuves dans le monde de la médecine. Il existe par exemple des robots spéciaux qui sont capables de détecter les cancers de la peau, une éventuelle maladie oculaire due au diabète ou même diagnostiquer une arythmie cardiaque. L’évolution de ce genre de robots suggère que dans quelques années, plusieurs autres maladies pourront facilement être diagnostiquées grâce à l’intelligence artificielle et cela, directement depuis sa maison. Néanmoins, malgré le fait de porter des diagnostics souvent corrects, les robots ne pourront jamais remplacer les vrais médecins parce que ceux-ci doivent constamment prendre des décisions à l’improviste qui dépendent du patient, de sa situation financière et familiale et de l’évolution de sa maladie.

Le diagnostic d’une maladie est une chose mais le traitement de celle-ci varie souvent selon les cas et les médecins sont loin d’avoir une attitude stéréotypée face à leurs patients. De plus, comme pour la psychologie, la médecine nécessite également une très bonne maîtrise de la communication ainsi que de l’empathie, choses que les robots sont encore loin de pouvoir maîtriser.

Publicité

5. Les musiciens

Official U.S. Navy Page, Flickr

Le domaine de la musique a également attiré les fabricants des robots et l’intelligence artificielle a déjà crée sa propre musique. Par exemple, en Indonésie, des robots sont parvenus à créer des chansons folkloriques qui sont devenues très populaires et qui ont beaucoup plu au grand public.

De plus, il existe également de nombreux jeux qui permettent de créer de la musique qui attire également beaucoup de fans, comme c’est le cas du jeu vidéo fictif japonais appelé Hatsune Miku qui vend déjà ses propres concerts. Cependant, ces robots ne peuvent aucunement remplacer ce  que les fans ressentent pour leurs musiciens préférés car c’est toujours cet attachement qui rend leur musique encore plus belle et plus touchante, d’autant plus que personne ne risque de remplir sa chambre de posters de robots pour remplacer ses artistes préférés.

4. Les policiers

Ben_Kerckx, Oixabay

En ce moment, il existe des robots gardes de sécurité qui permettent, par leur présence seule, de pousser les gens à se comporter convenablement par le simple fait qu’ils se sentent surveillés, à la manière d’une voiture de police. De plus, à l’université Jiao Tong de Shanghai, un programme de reconnaissance faciale spécial a été créé dans le but de déterminer si oui ou non une personne est susceptible d’être un criminel.

Il se base sur certains traits du visage dont la courbure des lèvres et même sur l’existence d’éventuelles cicatrices mais ils sont très loin d’être fiables car des gens qui sont tout simplement nés avec des cicatrices ou qui ont des traits particuliers peuvent être incriminés alors qu’ils sont complètement innocents.

3. Les juges

Daniel_B_photos, Pixabay

En Europe et à cause des innombrables affaires que reçoivent les tribunaux quotidiennement, l’université College de Londres a tenté de créer un algorithme dont le but est de prédire les résultats d’un cas dans le but de réduire les heures de travail des humains et de les aider à mieux trier les dossiers gagnants. Cependant, les résultats de celui-ci étaient erronés à 20% des cas.

De plus, le travail d’un juge repose également sur l’empathie car par exemple, si une mère vole pour nourrir ses enfants, elle sortira probablement avec une peine moindre que si elle avait tenté de cambrioler une banque, chose que les robots ne peuvent pas comprendre car les lois ne sont pas assez bien structurées pour les machines pour prendre des décisions stéréotypées. Ainsi, à moins d’avoir un taux de précision de 100%, avoir recours aux robots dans le domaine de la justice n’est pas envisageable car cela risque d’envoyer en prison plus d’innocents qu’il y en a déjà actuellement.

2. Les professeurs d’art

Jackm135, Wikipédia

Pour que des robots puissent un jour enseigner l’art, ceux-ci devront d’abord avoir un sens plus développé de la communication, mais aussi une bonne maîtrise de cette matière qu’ils doivent enseigner. Or, actuellement, le niveau artistique du meilleur robot qui existe sur terre ne dépasse pas celui d’un enfant de 4 ans.

De plus, même s’il existe certains programmes comme “Recognition” qui peuvent être bons dans la reconnaissance faciale, la recherche des couleurs et de la composition des images, ceux-ci sont loin d’être capables d’identifier avec exactitude un artiste ou même une peinture, ce qui les rend très peu utiles dans le domaine de l’enseignement de l’art et encore moins susceptibles de remplacer les professeurs.

1. Les athlètes professionnels

AlessandroSquassoni , Pixabay

En hiver de 2018, les jeux olympiques ont présenté pour la première fois une compétition de robots de ski mais c’est cette dernière qui a prouvé que les humains, et en particulier les athlètes, étaient encore très loin de pouvoir être remplacés dans tous les domaines. En effet, les petits robots qui ont participé dans cette compétition ont fini par s’écraser sur une petite colline, ce qui a bouleversé les développeurs qui ne sont pas prêts de remettre plusieurs millions de dollars dans des robots simplement pour qu’ils finissent complètement détruits. Ainsi, les sportifs et les athlètes resteront encore longtemps irremplaçables par l’intelligence artificielle.


Partagez l'article

>