Au-delà de son caractère vital, manger est également un plaisir. C’est du moins l’avis de près de 9 personnes sur 10 selon une enquête réalisée en 2010 par la Fondation Nestlé.

Cependant, il est primordial de garder à l’esprit que le bon fonctionnement de notre organisme passe inévitablement par une alimentation riche en vitamines et minéraux.

Malheureusement, il existe certaines combinaisons de plats (et autres préparations) que nous pensons à tort inoffensives, voire saines ou tout simplement savoureuses, mais qui en réalité s’avèrent être un danger pour notre santé et notre équilibre intestinal…

11. Tofu, graines et arachides

USDAgov/Mike Weekes Jr/Flickr

Si vous êtes un mangeur de plantes, réfléchissez-y à deux fois avant d’ajouter des noix de cajou ou même des graines de sésame à votre prochain sauté. Les phytates – présents dans les noix, les graines, mais aussi dans les grains entiers – peuvent bloquer l’absorption du fer, un élément incontournable dans la cuisine végétalienne qui doit être pris en compte lors de la planification de ses repas.

Par exemple, le tofu et les autres produits à base de soja constituent un moyen simple d’apporter un plus à sa jauge de protéines, car riches en fer. De ce fait, le mieux serait de ne pas les mélanger.

10. Oeufs crus mélangés à du lait

Jacqueline/Movistar Plus/Flickr

Les œufs contiennent de la choline, de l’albumine et des protéines qui sont essentielles et très bénéfiques pour notre corps. Totalement ou à moitié bouillis, pochés, brouillés ou frits, leur goût nous laisse parfois sans voix. Leur disponibilité abondante est ce qui fait qu’ils soient autant consommés à travers le monde, à côté du lait.

Contrairement aux œufs qui peuvent se préparer de plusieurs façons différentes, le lait est pris, soit directement (bien que déconseillé), soit après sa pasteurisation, chaud ou froid. Cependant, les deux associés à l’état brut contiennent beaucoup trop de protéines, que notre organisme ne peut pas traiter correctement. Il en résulte de sérieux problèmes de digestion et une augmentation du stockage de graisses. Tandis que cuits en quantité modérée pour le petit-déjeuner ou le déjeuner ne fait pas de mal.

En plus d’avoir une texture peu agréable encore à son état non traité, l’œuf peut entraîner une carence en biotine, des infections bactériennes ou même une intoxication alimentaire. En consommer avec du lait fait ressortir des taux de cholestérol élevés, ce qui favorise les dépôts graisseux dans le cœur.

Ainsi, cette combinaison est à éviter si l’on veut éviter le pire prochainement. La meilleure chose à faire serait de les cuire tout simplement. Une fois cuits, les protéines contenues dans l’œuf et le lait peuvent être directement utilisées par l’organisme.

8. Le steak frites

Public Domain, Max Pexels / Klausneu, Pixabay.

Si le fameux “steak frites” fait souvent partie des plats préférés des petits comme des grands, il n’en reste pas moins particulièrement mauvais pour la santé.

En effet, il faut savoir que même si le mélange de ces deux aliments en fait saliver plus d’un, il est difficilement digéré par notre estomac : si l’amidon des pommes de terre doit être assimilé par des sucs digestifs alcalins, les protéines de la viande quant à elles demandent d’être digérées par des sucs gastriques acides.

S’en suit alors quelques problèmes gastriques bénins tels que des éructations, des gaz ou encore des brûlures d’estomac qui peuvent cependant favoriser, sur le long terme, des troubles de l’appareil digestif plus importants tels que des ulcères voire des cancers.

La meilleure solution est incontestablement d’accompagner la viande avec des légumes verts plutôt qu’avec des aliments contenant de l’amidon.

7.  Les pâtes à la bolognaise

Engin_Akyurt, Pixabay / HOerwin56, Pixabay.

Le plus célèbre des plats italiens a beau être un régal pour les papilles, il est aujourd’hui prouvé que l’association amidon / protéines n’est pas ce qu’il y a de meilleur pour une digestion saine : n’échappant pas à la règle, la combinaison pâtes / viande hachée nuit à notre santé digestive, car elles sont digérées différemment par l’estomac, ce qui a pour conséquence de ralentir grandement le processus de digestion.

Ainsi, la digestion des amidons se fait en 2 heures habituellement contre 4 heures pour les protéines tandis qu’il leur faut pas moins de 13 heures pour être digéré lorsqu’ils sont consommés en même temps.

En outre, il faut savoir que lorsque les pâtes se transforment en sucres simples et qu’ils se mélangent avec les protéines présentent dans la viande lors de la digestion, une réaction chimique dangereuse se produit et qui peut être la cause de certaines pathologies telles que le diabète et certaines pathologies cardiovasculaires.

De ce fait, il est préférable de consommer des sauces végétariennes (aux herbes provençales par exemple) avec ses pâtes au lieu d’y ajouter de la viande.

6. Les milkshakes à la banane

Public Domain, Max Pixel / keepon i, Flickr.

Boisson américaine appréciée aux quatre coins du monde, la composition des milkshakes à la banane donne l’impression d’avoir tout pour plaire d’un point de vue qualitatif et en termes de valeurs nutritives : si le lait qu’ils contiennent sont effectivement une excellente source de calcium, de vitamine D et que la banane est reconnue pour ses apports en magnésium et en potassium, l’association des deux en revanche ne se veut pas aussi saine et n’en résulte qu’à une digestion plus lourde et fastidieuse pour notre corps.

C’est pourquoi les professionnels de la santé préconisent de consommer ces deux aliments de manière séparée pour éviter tout désagrément.

 

5. Les épinards à la crème

Public Domain, Max Pixel / Judy van der Velden, Flickr.

Parade préférée des parents pour pouvoir faire manger des épinards à leurs enfants, les épinards à la crème ne sont malheureusement pas la solution idéale pour leur procurer un repas équilibré.

La teneur en oxalates des épinards a pour effet de bloquer l’assimilation du calcium présent dans les produits laitiers (dont la crème fraîche) comme l’explique la nutritionniste américaine Sara Haas de l’Académie de Nutrition et de Diététique.

4. Tomates et concombres

Monika Stawowy, PublicDomainPictures / Karen and Brad Emerson, Flickr.

En été, rien de tel qu’une salade de crudités pour se rafraîchir durant les journées les plus chaudes de l’année ou lors d’un régime.

Alors que nous pensons à tort que consommer des tomates et des concombres en même temps est la combinaison parfaite pour prendre soin de son corps et adopter une alimentation saine et équilibrée, la réalité est toute autre : en mélangeant ces deux fruits (car tout comme la tomate, le concombre est botaniquement considéré comme étant un fruit et non un légume), le risque de souffrir de ballonnements et de gaz est accru.

La cause principale de ces troubles intestinaux est simplement dû au fait que le temps de digestion de ces deux aliments est bien trop différent : si le concombre est rapidement assimilé par notre système digestif, la tomate quant à elle est digérée de manière bien plus lente, perturbant ainsi sa biochimie et forçant alors notre estomac et notre intestin à travailler deux fois plus pour les assimiler correctement.

3.  Bière et cacahuètes

Quinn Dombrowskin Flickr / Capri23auto, Pixabay.

Il n’est pas rare de voir dans les bars une coupelle de cacahuète offerte lorsqu’un client commande une bière. De même, lors de soirées entre amis, les hôtes ont tendance à largement servir ce duo qui, contre toute attente, se veut particulièrement dangereux.

Il faut savoir que la bière est diurétique : lors de sa digestion, les composants de cette boisson obligent les reins à apporter une quantité importante d’eau pour pouvoir les diluer correctement.
En résulte alors une déshydratation du corps qui ne fait malheureusement que s’accentuer lorsqu’on y ajoute en prime la dose de sel importante contenue dans les cacahuètes industrielles.

2. Produits laitiers et ananas

Public Domain, Pixnio / Public Domain, Max Pixel.

Enzyme naturelle reconnue pour ses propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et antihistaminiques, la bromélaïne se trouve exclusivement dans l’ananas.

En outre, la bromélaïne est également reconnue pour soulager les troubles gastriques et faciliter la digestion, à la seule condition de ne pas la consommer avec des produits laitiers, car leur combinaison est susceptible de provoquer l’effet totalement inverse, allant du simple ballonnement à l’intoxication dans certains cas en passant par des nausées ou des maux de tête.

Par conséquent, si vous souhaitez ajouter un fruit à votre yaourt, préférez davantage les pruneaux ou encore les abricots secs.

1. Sandwich et café

Julius Schorzman, Wikipédia / superanton, Pixabay.

Si les adeptes du brunch et des petits-déjeuners copieux sont unanimes quant à l’explosion de saveurs qu’apporte un duo sucré-salé dès le réveil, la combinaison sandwich au fromage et café quant à elle n’a absolument rien d’équilibré.

Si le fromage est une source importante de calcium dont les bienfaits ne sont plus à louer, le fait de le consommer avec du café n’arrange en rien sa digestion et il est prouvé que la caféine entrave littéralement son absorption par l’organisme.

Cependant, il est tout à fait possible de substituer le café par du thé vert ou du thé blanc.


Partagez l'article

>