Le chien est le meilleur ami de l’Homme. Il est l’un des rares animaux qui peut réellement exprimer ses sentiments, et surtout montrer clairement qu’il n’apprécie pas quelque chose.

Publicité

Cependant, il est parfois difficile de le comprendre ; même si on voit bien qu’il est contrarié, les raisons restent floues.

Un animal sensible et fidèle à son maître

Les chiens sont nos compagnons, aussi bien dans notre vie de tous les jours, que dans notre vie professionnelle. Outre le fait d’être de fidèles gardiens de maisons, ils sont aussi des partenaires incomparables pour les policiers ou encore les pompiers.

Leur complicité avec nous est telle, qu’ils sont considérés comme les meilleurs guides et auxiliaires de vie pour ceux qui ont des besoins particuliers comme les aveugles ou les personnes qui sont en situation de handicap.

Il est naturel de traiter son animal préféré avec attention en étant réceptif aux choses qui peuvent l’amuser ou au contraire l’irriter. C’est d’ailleurs ce que confirme Alexandra Horowitz, chercheuse spécialisée dans la cognition des chiens à l’Université de Columbia.

Ci-après seront classés huit comportements qu’elle estime utile d’éviter pour le bien de son compagnon canin.

Freiner sa curiosité olfactive

MBurdich, Pixabay

Chez les chiens, le sens de l’odorat est particulièrement développé par rapport à celui de l’Homme, raison pour laquelle ils passent la grande partie de leur temps à renifler tout ce qui les entoure.

Empêcher son animal à quatre pattes de le faire – surtout lors d’une simple balade quotidienne – pourrait engendrer chez lui une certaine frustration, car il s’agit de sa façon de découvrir et d’en apprendre plus sur son environnement.

Isoler son chien lors des feux d’artifices

Eric.Ray, Flickr

C’est bien connu, les chiens ont une peur bleue des explosions de feux d’artifices. Vu qu’ils ne sont pas en mesure d’assimiler l’origine et la raison de ces bruits brusques, on a tendance à vouloir les protéger de ces nuisances pour éviter qu’ils ne paniquent. Mais les mettre dans une petite pièce confinée est une erreur, car même si le stress des explosions est grand, celui de se sentir pris au piège peut être plus intense.

L’idéal est de mettre en place une petite zone de sécurité qui leur permettra de se déplacer librement tout en leur évitant de se blesser s’ils essayent de s’échapper, expliquent les responsables du refuge pour chiens et chats de Battersea.

Le laisser seul dans un nouvel environnement

Couleur, Pixabay

Il est vrai que les chiens aiment découvrir de nouveaux environnements, explorer des espaces méconnus. Mais il est à noter que la transition entre un espace familier et un nouvel espace ne se fait pas sans difficultés, rester à leurs côtés le temps qu’ils s’y habituent est important.

Une étude faite en 2014 a d’ailleurs mis en avant la relation du rythme cardiaque de l’animal et son comportement lorsqu’il est mis en contact avec de nouvelles personnes dans un environnement qui n’est pas le sien. Il faudra donc veiller à ne pas laisser son chien chez des amis ou dans un centre animalier temporaire, sans prévoir une petite transition qui le mettra en confiance.

Utiliser son chien pour contrer ses phobies et sa névrose

Fran LoABlog, Pixabay

De nombreuses études ont montré que le chien peut être utile pour les personnes qui présentent certains troubles ou phobies, car il les aide à mieux y faire face.

Mais avoir un propriétaire un peu trop névrosé qui aura tendance à utiliser son animal domestique d’une façon un peu trop psychologique (comme le récompenser pour une action, et le punir la fois suivante pour le même fait), peut engendrer un certain stress et un sentiment contradictoire chez l’animal.

Des promenades maladroites

MabelAmber, Pixabay

Promener son chien est particulièrement recommandé, car cela lui permet de découvrir un nouvel environnement autre que celui de la maison ou du jardin. Cependant, il est important de bien choisir le moment de la balade afin de ne pas l’exposer à une gêne ou détresse.

Si on a l’habitude de sortir son animal vers les coups de midi pour sa balade, il n’est pas forcément recommandé de le faire à la même heure pendant l’été, par exemple.

La présence d’une chaleur assez forte et un terrain particulièrement chaud peut faire naître des brûlures au niveau des patins de ses pattes. Mieux vaut adapter les sorties au climat, pour lui permettre de profiter sans pour autant souffrir.

Trop réprimander son chien pour une bêtise

Adam Wilson, Flickr

Nos petits amis à quatres pattes adorent faire de petites bêtises quand on a le dos tourné, ce qui nous poussera à les gronder afin qu’ils comprennent parfaitement leur faute. Oreiller déchiré, chaussure machouillée ou encore dîner entamé avant qu’on ait le temps d’y goûter, sont autant de petites bêtises qui peuvent à la fois nous faire rire mais surtout nous irriter au point de les gronder sans savoir nous contrôler.

On peut vite observer dans leurs yeux qu’ils ressentent de la culpabilité. Horowitz, lors d’une étude menée sur le sujet, a noté que leur regard sera fréquent à chaque fois que le chien aura fait un geste capable de nous déplaire, qu’on l’ait remarqué ou pas encore. Il est donc conseillé de ne pas trop réprimander son animal, car il saura naturellement ce qu’il a fait sans qu’on ait à le stresser davantage.

Le câliner un peu trop fort

Steven Depolo, Flickr

On les aime ces grosses boules de poiles et on adore leur montrer notre amour, en les prenant très fort dans nos bras, par exemple. Sauf que nos bêtes n’aiment pas forcément se retrouver pris au piège de bras trop rassurants, et leur comportement en témoigne largement.

Jusqu’à nos jours, il n’y a pas eu d’études sérieuses sur le sujet, explique le Dr Stanley Coren, neuropsychologue retraité de l’Université de Colombie-Britannique. Mais là encore, les réactions peuvent varier d’un chien à l’autre, car si dans un cas celui-ci se débat pour se libérer, dans d’autres, on observera un certain apaisement chez l’animal.

Priver son chien de son indépendance

Eugene0126jp, Wikipédia

Les chiens suivent leur maître partout – un peu comme une ombre – et c’est d’ailleurs la raison qui les rend si appréciés et aimés. Mais un chien comme tout animal a besoin de sa part de liberté. À force de rester collés à nous, ils peuvent développer un stress particulier vis-à-vis de la séparation.

Il est recommandé de l’habituer à passer du temps seul et à garder un peu d’espace vital, en installant par exemple des barrières pour bébés dans la maison pour le dissuader de rester avec nous un peu trop. De ce fait, il sera plus simple et moins stressant pour l’animal de rester seul à la maison en notre absence.


Partagez l'article

>