À l’heure où la science moderne et la technologie de pointe nous permettent de comprendre de plus en plus le monde qui nous entoure ainsi que son évolution au fil du temps, difficile de croire que ces 6 reliques datent réellement de leur époque : entre la nanotechnologie de l’époque romaine, l’ordinateur analogique de l’Antiquité ou encore la batterie de la Perse Antique, ces inventions ingénieuses se veulent tellement avancées qu’elles laissent perplexes certains scientifiques encore aujourd’hui.

Publicité
Publicité

6. La Machine d’Anticythère

6 reliques anciennes tellement avancées qu'elles ne devraient même pas exister - sciences-et-technologies - univers, tour, technologie, sons, soleil, Scientifiques, rouge, Rome, recherches, recherche, planète, plan, ordinateur, or, Norvège, nature, monde, min, mer, Lune, londres, indigènes, IA, histoire, fonction, études, découverte, couleurs, Chine, art, argent
Wikimedia Commons.

Découverte en 1902 par l’archéologue grec Valérios Stáis à l’intérieur de l’épave d’un navire qui se serait échoué durant le premier siècle av. J.-C., si la machine d’Anticythère est si particulière, c’est parce qu’elle est considérée comme le tout premier ordinateur analogique.

En effet, les scientifiques estiment qu’elle date d’environ 87 av. J.-C. (bien que d’autres pensent qu’elle daterait de près de 2 siècles av. J.-C.) et malgré les traces du temps qui l’ont littéralement rongé, ce qu’il en reste n’en est pas moins fascinant : un mécanisme d’une trentaine d’engrenages complexes en bronze sous forme de cadran qui peut prédire aussi bien les positions du soleil, de la lune, mais aussi les éclipses, ou encore la position des différentes planètes en passant par les dates des Jeux olympiques.

Publicité
6 reliques anciennes tellement avancées qu'elles ne devraient même pas exister - sciences-et-technologies - univers, tour, technologie, sons, soleil, Scientifiques, rouge, Rome, recherches, recherche, planète, plan, ordinateur, or, Norvège, nature, monde, min, mer, Lune, londres, indigènes, IA, histoire, fonction, études, découverte, couleurs, Chine, art, argent
Wikimedia Commons.

Si les différentes recherches n’ont pas permis de découvrir qui était à l’origine de cette machine, les historiens ainsi que les archéologues pensent en revanche que son créateur pourrait être Archimède, Hipparque ou encore Posidonios d’Apamée compte tenu de sa complexité.

5. La Carte de Piri Reis

6 reliques anciennes tellement avancées qu'elles ne devraient même pas exister - sciences-et-technologies - univers, tour, technologie, sons, soleil, Scientifiques, rouge, Rome, recherches, recherche, planète, plan, ordinateur, or, Norvège, nature, monde, min, mer, Lune, londres, indigènes, IA, histoire, fonction, études, découverte, couleurs, Chine, art, argent
Wikimedia Commons.

Découverte en 1929 à l’intérieur de la bibliothèque du Palais de Topkapi en Turquie, la carte de Piri Reis est un morceau de carte du monde dessinée sur un parchemin en peau de gazelle qui représente les côtes Européennes et Africaines d’une part, mais surtout d’Amérique du Sud d’autre part ainsi que l’Antarctique sans son inlandsis (ou « calotte polaire »)

Publicité

Si elle fascine tellement, c’est parce qu’elle date de 1513 et que l’Antarctique n’a été découvert que durant la première moitié du XIXe siècle, soit près de 300 ans après la carte de Piri Reis, de son vrai nom Piri Ibn Haji Mehmed, un cartographe et navigateur Ottoman.

Pour ce faire, Piri Reis a utilisé une vingtaine de cartes du monde de différents horizons, parmi lesquelles une carte de Christophe Colomb, des cartes portugaises ou encore arabes.

Publicité

6 reliques anciennes tellement avancées qu'elles ne devraient même pas exister - sciences-et-technologies - univers, tour, technologie, sons, soleil, Scientifiques, rouge, Rome, recherches, recherche, planète, plan, ordinateur, or, Norvège, nature, monde, min, mer, Lune, londres, indigènes, IA, histoire, fonction, études, découverte, couleurs, Chine, art, argent

Publicité

Cependant, les débats autour de la véracité de la carte de Piri Reis et le fait qu’elle puisse représenter l’Antarctique sont source de discordes entre les scientifiques : si certains pensent qu’il s’agit d’une carte d’une précision hors normes et extrêmement avancée pour son époque, d’autres en revanche attestent qu’elle n’est pas forcément la plus complète et la plus détaillée.

4. La Coupe de Lycurgue

6 reliques anciennes tellement avancées qu'elles ne devraient même pas exister - sciences-et-technologies - univers, tour, technologie, sons, soleil, Scientifiques, rouge, Rome, recherches, recherche, planète, plan, ordinateur, or, Norvège, nature, monde, min, mer, Lune, londres, indigènes, IA, histoire, fonction, études, découverte, couleurs, Chine, art, argent
Trustees of the British Museum.

Si cette coupe romaine du IVe siècle qui représente une scène mythologique paraît anodine et purement décorative, il faut savoir que celle-ci est bien plus complexe que cela : en effet, il faut savoir que la Coupe de Lycurgue apparaît verte lorsqu’elle est éclairée de face, et rouge si elle est éclairée par-derrière.

Publicité

Cette particularité a longtemps laissé la communauté scientifique perplexe et le mystère n’a pu être résolu que durant les années 90 : en effet, même si la Coupe de Lycurgue fait parler d’elle depuis le milieu du XVIIe siècle, il aura fallu attendre près de 140 ans pour découvrir comment il est possible d’arborer deux couleurs différentes en fonction de la lumière.

Publicité

Aussi étonnant cela puisse paraître, le procédé de fabrication de la Coupe relève de la nanotechnologie : au moyen de microscopes, les chercheurs anglais ont ainsi révélé que les artisans de l’Antiquité ont minutieusement ajouté au verre des nanoparticules d’or et d’argent de moins d’un millimètre de diamètre.

Ainsi, lorsque la Coupe de Lycurgue est sous une source de lumière et selon la position de celui qui la regarde, les électrons présents dans ces nanoparticules d’or et d’argent se mettent alors à vibrer et modifient par la même occasion sa couleur, passant ainsi du vert au rouge en fonction de l’angle d’observation.

Publicité

3. La Pile électrique de Bagdad

6 reliques anciennes tellement avancées qu'elles ne devraient même pas exister - sciences-et-technologies - univers, tour, technologie, sons, soleil, Scientifiques, rouge, Rome, recherches, recherche, planète, plan, ordinateur, or, Norvège, nature, monde, min, mer, Lune, londres, indigènes, IA, histoire, fonction, études, découverte, couleurs, Chine, art, argent
Dawn.

Découverte dans un musée Irakien en 1936 par l’archéologue Wilhelm König, si la première pile telle que nous la connaissons aujourd’hui date officiellement du XVIIe siècle, il semble que son ancêtre en revanche a été créé plus d’un millénaire avant, entre le IIe et le Ve siècle notamment.

Évidemment, compte tenu de l’époque, aucun appareil électrique n’existait et ne nécessitait de pile et rien ne prouve qu’elle a été utilisée dans ce sens ; cependant, il faut noter qu’au regard de sa méthode de fabrication, tout laisse à croire qu’il s’agit d’une batterie, ressemblant ainsi en tous points aux procédés actuels de galvanisation des métaux.

Composée d’un ensemble qui comprend un vase en céramique, une tige de fer ainsi qu’un tube en cuivre, une étude a prouvé que la pile électrique de Bagdad est capable de produire une tension comprise entre 0,8 et un peu moins de 2 volts.

2. Le Penny du Maine (la Pièce de Goddard)

6 reliques anciennes tellement avancées qu'elles ne devraient même pas exister - sciences-et-technologies - univers, tour, technologie, sons, soleil, Scientifiques, rouge, Rome, recherches, recherche, planète, plan, ordinateur, or, Norvège, nature, monde, min, mer, Lune, londres, indigènes, IA, histoire, fonction, études, découverte, couleurs, Chine, art, argent
Ancient Origins. Wikimedia Commons.

Découverte en 1957 dans un petit village amérindien dans le Maine par un archéologue, la pièce de Goddard, un penny d’argent du roi Olaf III de Norvège, date en réalité du milieu du XIe siècle (entre 1065 et 1080) d’après les études réalisées par Kolbjorn Skaare, professeur de numismatique de l’ Université d’Oslo.

Publicité

Si le penny du Maine est si intéressant, c’est parce que sa présence en Amérique du Nord remet ainsi en cause une partie importante de l’histoire, notamment celle de sa découverte par Christophe Colomb à la fin du XIVe siècle : ainsi, tout porte à croire que des échanges avaient lieu entre les populations indigènes d’Amérique du Nord et la Norvège au moins 4 siècles avant 1492, date supposée de sa toute première découverte par le navigateur espagnol.

1. Le Marteau de Londres

6 reliques anciennes tellement avancées qu'elles ne devraient même pas exister - sciences-et-technologies - univers, tour, technologie, sons, soleil, Scientifiques, rouge, Rome, recherches, recherche, planète, plan, ordinateur, or, Norvège, nature, monde, min, mer, Lune, londres, indigènes, IA, histoire, fonction, études, découverte, couleurs, Chine, art, argent
Ian Juby.

Durant une promenade en 1936, un couple américain aperçoit un rocher étrange dont un morceau de bois usé dépasse étrangement.

Une fois brisés, ils y trouvent alors les vestiges d’un marteau en métal parfaitement encastré dans le rocher qui date selon les études scientifiques entre 100 et 400 millions d’années.

Publicité

Certains chercheurs pensent que le marteau date du XIXe siècle, probablement oublié ou jeté par un ouvrier et qu’au fil du temps, les minéraux l’auraient littéralement emprisonné, formant ainsi une concrétion.

D’autres en revanche affirment que le marteau est nécessairement aussi vieux que la roche elle-même, les laissant ainsi penser qu’une civilisation extrêmement avancée existait il y a des millions d’années.

Quoi qu’il en soit, la seule manière de pouvoir le dater serait d’analyser le marteau au carbone 14.
Cependant, son propriétaire refuse toute étude, laissant ainsi le doute planer sur le mystère du marteau de Londres depuis presque un siècle maintenant.


Publicité