6 découvertes scientifiques accidentelles et involontaires qui ont changé le monde


6 découvertes scientifiques accidentelles et involontaires qui ont changé le monde - sciences-et-technologies - viagra, Verre, traitement, Superglue, Stimulateur cardiaque, Sildenafil, science, recherches, Recherche scientifique, Penicillium, pénicilline, Pare-brise, pacemaker, Onde électromagnétique, Micro-onde, médecine, expérience, études, Électroménager, Corps humain, cardiologie, Antibiotique, Alexander Fleming
Ulleo, Pixabay

Bien que la plupart des avancées scientifiques soient souvent dues à un travail de longue haleine, certaines d’entre elles relèvent en revanche du pur hasard.

Ce type de découvertes particulières ont beau être accidentelles, elles ont cependant complètement bouleversé des domaines tels que la médecine, l’automobile ou encore l’électroménager.

Loin du cliché du chercheur enfermé dans son laboratoire, force est de constater que les percées scientifiques les plus importantes du siècle dernier sont on ne peut plus inattendues…

6. La super glue

6 découvertes scientifiques accidentelles et involontaires qui ont changé le monde - sciences-et-technologies - viagra, Verre, traitement, Superglue, Stimulateur cardiaque, Sildenafil, science, recherches, Recherche scientifique, Penicillium, pénicilline, Pare-brise, pacemaker, Onde électromagnétique, Micro-onde, médecine, expérience, études, Électroménager, Corps humain, cardiologie, Antibiotique, Alexander Fleming
Henrik Moltke, Flickr

Indispensable à nos petits travaux aussi bien d’intérieur que d’extérieur, la superglue nous a tous permis, à un moment ou à un autre, de récupérer un objet, un meuble ou un ustensile qui nous tient à cœur.

Initialement créée durant la Seconde Guerre mondiale par le Docteur en chimie Harry Coover, la cyanoacrylate (que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de « super glue ») était normalement destinée à fabriquer des viseurs en plastique.

Seulement, il était loin de s’imaginer que cette nouvelle substance allait littéralement coller à tout ce qu’il y a autour, sans pouvoir se détacher.

Même constat quelques années plus tard, en 1951, lorsque le Docteur Coover a malencontreusement collé deux lentilles d’un réfractomètre alors qu’il travaillait sur l’invention d’un revêtement thermorésistant, ruinant ainsi la machine d’une valeur inestimable au passage…

Ce ne sera qu’en 1958 qu’il comprit que sa découverte hautement adhésive pouvait être utile et utilisée à des fins domestiques et décida alors de la commercialiser.

5. Le micro-onde

6 découvertes scientifiques accidentelles et involontaires qui ont changé le monde - sciences-et-technologies - viagra, Verre, traitement, Superglue, Stimulateur cardiaque, Sildenafil, science, recherches, Recherche scientifique, Penicillium, pénicilline, Pare-brise, pacemaker, Onde électromagnétique, Micro-onde, médecine, expérience, études, Électroménager, Corps humain, cardiologie, Antibiotique, Alexander Fleming
Tahir Hashmi, Flickr

Aussi invraisemblable cela puisse paraître, le micro-onde est né grâce à un jeune ingénieur qui avait pour mission de développer des radars.

En 1945, l’employé Percy Spencer qui travaillait chez Raytheon Corporation, une société américaine axée sur les nouvelles technologies et l’électronique, a remarqué que la barre chocolatée qui se trouvait dans sa poche avait étrangement fondu pendant qu’il utilisait un tube électronique.

À cette époque, l’ingénieur Percy Spencer travaillait sur un projet de radars destinés à l’armée américaine : pour que les objets puissent être repérés de loin, il fallait y placer un tube à vide qui permettait de les détecter grâce aux ondes électromagnétiques qu’il dégageait.

Constatant que la barre de chocolat avait fondu au contact de ce tube, il renouvela l’expérience inattendue sur d’autres aliments et a constaté le même résultat : c’est à ce moment-là que Spencer a compris que la chaleur pouvait être créée grâce à des ondes, et plus particulièrement grâce à des micro-ondes.

5 ans plus tard, en 1950, le premier micro-onde a été vendu sur le marché, pour devenir aujourd’hui l’un des appareils électroménagers les plus utilisés dans notre société.

4. La pénicilline

6 découvertes scientifiques accidentelles et involontaires qui ont changé le monde - sciences-et-technologies - viagra, Verre, traitement, Superglue, Stimulateur cardiaque, Sildenafil, science, recherches, Recherche scientifique, Penicillium, pénicilline, Pare-brise, pacemaker, Onde électromagnétique, Micro-onde, médecine, expérience, études, Électroménager, Corps humain, cardiologie, Antibiotique, Alexander Fleming
Ryan Somma, Flickr

Bien que médecin et bactériologiste de formation, Alexander Fleming a découvert l’antibiotique le plus connu au monde tout à fait par hasard.

En 1928, alors qu’il étudiait un virus de la grippe (de la famille des staphylocoques) dans une petite boîte de culture, le Professeur Fleming a remarqué que la moisissure qui s’est accidentellement formée autour formait une sorte de barrière qui empêchait naturellement le virus de se propager.

En analysant ce champignon, appelé Pénicillium, il s’est rendu compte que ce dernier possédait naturellement des propriétés antibactériennes.

Et une dizaine d’années plus tard, dans les années 1940, le tout premier antibiotique apparaissait sur le marché et marquant par la même occasion l’un des tournants les plus importants de la médecine moderne.

3. Le pacemaker interne

6 découvertes scientifiques accidentelles et involontaires qui ont changé le monde - sciences-et-technologies - viagra, Verre, traitement, Superglue, Stimulateur cardiaque, Sildenafil, science, recherches, Recherche scientifique, Penicillium, pénicilline, Pare-brise, pacemaker, Onde électromagnétique, Micro-onde, médecine, expérience, études, Électroménager, Corps humain, cardiologie, Antibiotique, Alexander Fleming
Steven Fruitsmaak, Wikipedia Commons

Si le pacemaker externe existait déjà pour aider les cardiopathes atteints d’insuffisance cardiaque à stimuler leur cœur, il n’était encore pas possible de pouvoir les implanter directement à l’intérieur du corps humain.

C’est ce qu’a pourtant permis l’ingénieur américain Wilson Greatbatch en 1956, de manière totalement fortuite : en voulant changer un composant électronique défaillant d’un électrocardiogramme, ce dernier l’a remplacé par la mauvaise pièce.

Au lieu d’enregistrer les battements cardiaques, la machine s’est alors mise à produire des impulsions électriques à la place, ce qui n’était pas du tout le but premier de la manœuvre de l’ingénieur

Tandis qu’un autre aurait sûrement oublié cette fausse manipulation et juste remplacé la pièce défaillante par celle qu’il faut, Wilson Greatbatch quant à lui a senti que son « erreur » pouvait servir à des fins cardiologiques, et plus précisément à stimuler un cœur malade, tout comme les pacemakers volumineux et encombrants qui existaient déjà à l’époque : en d’autres termes, au regard de sa taille et de sa compacité, il venait de créer le tout premier pacemaker implantable directement en dessous de la clavicule.

Après quelques essais très concluants sur un chien puis sur un homme en 1960, ce stimulateur cardiaque révolutionnaire a, depuis, sauvé des millions de vies et permet aux cardiopathes de pouvoir avoir une vie tout à fait normale.

2. Le verre de sécurité des parebrises (ou « verre feuilleté »)

6 découvertes scientifiques accidentelles et involontaires qui ont changé le monde - sciences-et-technologies - viagra, Verre, traitement, Superglue, Stimulateur cardiaque, Sildenafil, science, recherches, Recherche scientifique, Penicillium, pénicilline, Pare-brise, pacemaker, Onde électromagnétique, Micro-onde, médecine, expérience, études, Électroménager, Corps humain, cardiologie, Antibiotique, Alexander Fleming
No-w-ay in collaboration with H. Caps, Wikipédia

En 1903, le chimiste français Edouard Benedictus a révolutionné, par le plus grand des hasards, le monde de l’automobile en conférant à leurs parebrises les propriétés incassables qu’on leur connaît aujourd’hui.

En faisant tomber une fiole en verre qui contenait une forme de plastique à l’état liquide appelé « nitrate de cellulose », le chimiste a remarqué qu’elle ne s’était pas cassée, mais simplement fendue.

Sentant qu’il venait de se produire quelque chose qui défie les lois de la nature, il décide donc d’examiner la fiole de plus près pour tenter de comprendre comment un récipient aussi fragile qui est tombé de si haut ne s’est pas brisé en mille morceaux.

C’est ainsi qu’il s’est rendu compte que le nitrate de cellulose qu’elle contenait à l’intérieur avait créé une fine couche transparente qui l’a protégé du choc.

7 ans de travail après, en 1910, Edouard Benedictus a mis au point un verre capable d’absorber toutes sortes d’agressions extérieures, du parebrise de véhicule aux lunettes de sécurité en passant par les aquariums et le mobilier…

1. Le viagra

6 découvertes scientifiques accidentelles et involontaires qui ont changé le monde - sciences-et-technologies - viagra, Verre, traitement, Superglue, Stimulateur cardiaque, Sildenafil, science, recherches, Recherche scientifique, Penicillium, pénicilline, Pare-brise, pacemaker, Onde électromagnétique, Micro-onde, médecine, expérience, études, Électroménager, Corps humain, cardiologie, Antibiotique, Alexander Fleming
Simon Willison, Flickr

Lorsque le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer a commercialisé le médicament Sildenafil, il pensait pouvoir soigner les angines de poitrine, une forme de pathologie cardiaque.

Alors qu’il s’est avéré inefficace dans la plupart des cas d’angines de poitrine, les patients ont cependant relevé un effet secondaire des plus surprenants : de fortes érections, également chez ceux atteints d’impuissance en temps normal.

Devant un tel phénomène, le laboratoire a mené une expérience à grande échelle sur plus de 4000 hommes souffrant de troubles érectiles : encore une fois, cet essai a été un succès, si bien que le Sildénafil est, depuis, prescrit en cas de dysfonctionnements de l’érection sous le nom de Viagra (et parfois « Revatio »).