S’ils semblent tout droit sortis d’un film de pure science-fiction, certains phénomènes sont pourtant tout ce qu’il y a de plus naturels.

Publicité
Publicité

Alors que nous sommes largement habitués à ce que Dame nature a créé de plus beau, de plus coloré, mais surtout de plus paisible, elle abrite pourtant en elle un côté obscur des plus terrifiants.

La science telle que nous la connaissons aujourd’hui a beau avoir évolué au point de réussir à inverser des processus tels que le vieillissement ou encore le temps, elle reste pourtant bien impuissante face à certaines situations complètement inexplicables qui laissent planer le mystère et qui rappellent combien la nature peut être puissante et indomptable…

Publicité

5. Le lac qui disparaît mystérieusement du jour au lendemain au Chili

5 anomalies qui prouvent que la nature peut être terrifiante - non-classe - Zone du Silence, tsunamis, tremblements de terre, théories, Terre, Scientifiques, science, Russie, renard, recherches, radioactivité, phénomènes, oiseaux, nature, mystères, monde, loups, lacs, lac Kleifarvatn, la bouche des enfers d'Hawaii, Islande, insolite, glace, géographie, fissure, faits, experts, études, États-Unis, eaux, Danube, chiens, Canada, anomalie, animaux, Amérique, Allemagne, accidents
Gillermo Adolfo, Wikipedia Commons

Situé au sud-ouest du Chili, le lac Riesco était d’apparence tout à fait normale, calme et serein.

Du moins jusqu’à la nuit du 30 mai 2016 durant laquelle il a mystérieusement disparu : d’une superficie de presque 15 km², le lac Riesco s’est totalement évaporé sans que personne ne sache comment ni pourquoi.

Publicité

Si les autorités locales ont tout mis en œuvre pour expliquer ce phénomène étrange, aucune explication scientifique probante n’a été révélée : la théorie d’une évaporation ou de sècheresse soudaine est strictement impossible compte tenu de sa profondeur (environ 72 mètres) et des températures.

De même, les analyses ont montré qu’aucune activité sismique anormale n’avait eu lieu à ce moment-là dans la région.

Cependant, il faut noter qu’il existe une importante faille géologique non loin du lac et qui s’étend sur plus de 1000 km à travers le pays.

Publicité
Publicité

Connus sous le nom de Liquiñe-Ofqui, certains scientifiques et chercheurs pensent que cette faille peut avoir englouti le lac : malheureusement, aucune preuve concrète ne vient appuyer cette théorie.

Si la théorie de la faille géologique est la plus plausible, c’est parce que le lac Kleifarvatn a également disparu quelques années plus tôt en Islande pour cette même raison.

Seulement, ce dernier a mis plusieurs jours avant de se faire avaler, la fissure en question était présente directement dans le lit du lac, un important tremblement de terre avait eu lieu juste avant, mais surtout, il a doucement réapparu à la surface de la Terre après cela…

Publicité
Publicité

4. Le renard gelé du Danube en Allemagne

En janvier 2017, tandis qu’il se promenait le long du Danube, le chasseur allemand Franz Stehle est tombé nez à nez avec un renard littéralement gelé.

Tandis que les températures on ne peut plus rudes de l’hiver ont gelé la rivière, le renard semble avoir malencontreusement traversé la glace avant de s’y noyer : d’après le chasseur, l’animal était probablement à la poursuite d’une proie ou à la recherche de nourriture.

Si ce phénomène n’est pas rare, il n’en demeure pas moins surprenant pour autant : en effet, il arrive souvent que des animaux se retrouvent coincés dans l’eau glaciale et ne puissent pas en sortir (notamment des chiens, des oiseaux voire même des cerfs).

Publicité

3. La bouche des enfers d’Hawaï

Surnommée « bouche des enfers », la lucarne de lave de Kamokuna à Hawaï est tout ce qu’il y a de plus angoissant et porte parfaitement bien son nom : tandis qu’en son centre on peut voir une coulée de lave flamboyante, elle est bordée de formes étranges ressemblant en tous points à des corps démembrés et carbonisés qui tentent de fuir vainement des enfers.

5 anomalies qui prouvent que la nature peut être terrifiante - non-classe - Zone du Silence, tsunamis, tremblements de terre, théories, Terre, Scientifiques, science, Russie, renard, recherches, radioactivité, phénomènes, oiseaux, nature, mystères, monde, loups, lacs, lac Kleifarvatn, la bouche des enfers d'Hawaii, Islande, insolite, glace, géographie, fissure, faits, experts, études, États-Unis, eaux, Danube, chiens, Canada, anomalie, animaux, Amérique, Allemagne, accidents
Laszlo Kestay – USGS Astrogeology Science Center.

En réalité, il s’agit tout simplement de la bouche du volcan Kamokuna : alors qu’en son centre les températures sont assez élevées pour maintenir la lave dans son état liquide, les bords grisâtres quant à eux sont simplement de la lave qui s’est durcie au contact de l’air plus frais.

2. La Zone du Silence au Mexique

5 anomalies qui prouvent que la nature peut être terrifiante - non-classe - Zone du Silence, tsunamis, tremblements de terre, théories, Terre, Scientifiques, science, Russie, renard, recherches, radioactivité, phénomènes, oiseaux, nature, mystères, monde, loups, lacs, lac Kleifarvatn, la bouche des enfers d'Hawaii, Islande, insolite, glace, géographie, fissure, faits, experts, études, États-Unis, eaux, Danube, chiens, Canada, anomalie, animaux, Amérique, Allemagne, accidents
Cryptocône, Wikipedia Commons

Perdue en plein milieu du désert nord mexicain, la Zone du Silence est particulièrement effrayante : d’après la légende, il s’y passe des choses extrêmement étranges ; à la limite du paranormal et absolument inexplicables, à la manière du Triangle des Bermudes.

Publicité

Ainsi, il est dit que le champ magnétique y est extrêmement perturbé, au point de ne pouvoir ni transmettre ni recevoir d’appels radio ou d’utiliser quelque appareil électronique que ce soit.

Certains vont même jusqu’à dire qu’il s’agit d’une base extraterrestre et que les animaux ont des comportements étranges uniquement dans cette zone.

Évidemment, aucune preuve n’a été rapportée quant à ces mythes populaires, si ce n’est un triste accident qui a effectivement eu lieu dans la Zone du Silence durant l’été 1970 : après son décollage, le missile américain Athena qui était censé atterrir dans une base militaire s’est écrasé dans cette fameuse zone.

Publicité

Tandis qu’il transportait des substances radioactives (deux petites réserves de cobalt 57), il a contaminé par la même occasion le sol de la Zone désertique du Silence.

Quoi qu’il en soit, que la Zone du Silence soit frappée d’une malédiction ou non, elle reste la destination favorite des touristes les plus courageux qui s’empressent chaque année d’aller à la rencontre de cet endroit qui fait froid dans le dos…

1. Les tsunamis de glace

Si l’on a tous déjà entendu parler des tsunamis, ces vagues immenses causées généralement par un séisme sous-marin, les tsunamis de glace en revanche sont beaucoup moins courants, mais tout aussi destructeurs.

Lorsque les rafales de vent sont importantes entre la fin de l’hiver et le début du printemps, il arrive parfois qu’elles aillent jusqu’à déplacer l’eau des lacs et des rivières qui commence à peine à fondre.

Ce phénomène, présent principalement en Amérique du Nord (Canada, États-Unis…) ou en Europe de l’Est (Russie…), est tellement spectaculaire qu’il donne l’impression d’assister à une gigantesque inondation de glace.

En mai 2013, le tsunami de glace qui a frappé Ochre Beach dans l’ouest du Canada a endommagé près d’une trentaine d’habitations, engloutissant tout sur son passage : ce dernier était tellement violent qu’il a même réussi à décimer quelques arbres pourtant bien enracinés dans la terre.

De son côté, la communauté scientifique recherche toujours les causes de ce tout nouveau type de catastrophes naturelles qui commencent à se multiplier ces dernières années.

 


Partagez l'article

Publicité

Send this to a friend