Ce n’est plus un secret pour personne : l’alimentation est la base d’une bonne hygiène de vie, et, à fortiori, d’un corps sain.

Alors que nous savons tous qu’il faut éviter de manger trop sucré, trop salé et trop gras pour être en bonne santé, il semblerait que quelques pays soient allés encore plus loin pour obliger leurs concitoyens à manger sainement, au point d’interdire la vente de certains aliments…

5. Le lait non pasteurisé (ou « lait cru »)

Public Domain, Pxhere

Depuis maintenant près de 3 décennies, le lait cru est strictement interdit dans 22 états américains ainsi qu’au Canada.

En d’autres termes, le lait fraîchement extrait des pis d’une vache ou d’une chèvre par exemple ne peut pas être consommé avant d’avoir été stérilisé et pasteurisé.

D’après le Center for Disease Control and Prevention et l’American Medical Association, qui constituent les deux organismes relatifs à la santé publique les plus importants et les plus influents aux États-Unis, le lait non pasteurisé est le vecteur potentiel de nombreuses pathologies infectieuses telles que la listériose ou la salmonellose, connus pour provoquer entre autres une forte fièvre, des diarrhées ou encore des crampes abdominales.

En revanche, il demeure parfaitement légal dans le reste du monde : considéré comme une excellente source de vitamines B12, le lait cru contient également bon nombre de minéraux et d’acides aminés.

4. Le foie gras

Phode, Wikipedia Commons

Spécialité incontournable de la haute gastronomie française, le foie gras est particulièrement apprécié durant les fêtes de fin d’année.

Pour l’obtenir, les éleveurs sont tenus de gaver littéralement leurs canards et leurs oies au moyen d’un tube (pour les nourrir de force, jusqu’à ce que leurs foies soient surchargés en graisse).

Mais au-delà du côté traditionnel et festif que suggère le foie gras, il va sans dire que cette pratique, qui fait incontestablement souffrir l’animal, est jugée comme étant barbare par plusieurs Etats et Associations de défense animale : c’est pourquoi elle est prohibée dans de nombreux pays tels que la Norvège, la Finlande, la Suède, l’Allemagne, l’Italie, Israël, la Pologne et quelques états américains.

3. Le chewing-gum

Public Domain, Pxhere

Confiserie que l’on ne présente plus aujourd’hui, le chewing-gum a fait son apparition en 1872 et nous vient directement des États-Unis : mentholé, aux fruits et même sans sucre, il se décline à l’infini pour satisfaire aussi bien les plus petits que les plus grands.

Composé de gomme à laquelle sont ajoutés des arômes, des édulcorants, du gélifiant, du sucre ainsi que divers autres conservateurs et additifs alimentaires, les chiffres montrent que plus de 100 000 tonnes de gommes à mâcher sont vendues chaque année un peu partout à travers le monde, à l’exception d’un pays : Singapour.

En effet, aussi étrange cela puisse paraître, la vente de chewing-gum y est proscrite par la loi depuis 1992 pour que la voie publique reste parfaitement propre : « l’importation à Singapour de tout chewing-gum est interdite » peut-on ainsi lire dans le Règlement des importations et exportations relatives aux gommes à mâcher qui prévoit une peine de 2 ans d’emprisonnement et jusqu’à 1 000 dollars d’amende en cas de transgression.

Cependant, depuis 2004, un médecin, dentiste ou pharmacien peut en prescrire à ses patients si sa consommation est d’ordre purement thérapeutique (chewing-gum à la nicotine…), à condition que l’ordonnance soit validée par le gouvernement.

2. Les œufs Kinder Surprise

Derek Key, Flickr

Commercialisée pour la toute première fois en 1974, l’idée du Kinder Surprise est apparue à son créateur Michele Ferrero peu de temps après Pâques, une fête religieuse chrétienne durant laquelle des œufs décorés renfermant un petit cadeau sont offerts.

Tandis que plus de 30 milliards de Kinder Surprise ont été vendus aux quatre coins de la planète depuis le milieu des années 1970, faisant le bonheur de centaines de milliers d’enfants pressés de découvrir le jouet à l’intérieur, les États-Unis quant à eux ont complètement banni leur importation, par mesure de sécurité.

Selon le gouvernement américain, les risques qu’un enfant en bas âge avale la figurine contenue à l’intérieur de l’œuf en chocolat sont beaucoup trop importants, mettant la santé des plus jeunes en danger.

« La Section 402 (d) (1) de la loi fédérale sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques stipule que tout objet non nutritif est interdit dans les confiseries » dispose la FDA, l’Organisme américain chargé de légiférer sur la commercialisation et la prohibition des produits alimentaires ou médicamenteux.

1. Le Ketchup

Justine Mercado, Pexels

Condiment fait à base de purée de tomates, de sucre et de vinaigre, le ketchup est sans aucun doute la sauce la plus populaire, notamment dans les pays anglo-saxons (USA, Canada, Grande-Bretagne) et en Europe, où plus de 2,2 kg de ketchup sont consommés chaque année par personne : hamburgers, sandwichs, frites, pâtes, légumes ou viandes, il sert d’accompagnement à pratiquement tous nos repas du quotidien.

Seulement, depuis la rentrée 2012, un texte de loi a banni le ketchup (ainsi que la mayonnaise) de toutes les cantines scolaires en France, pour préserver aussi bien la santé des élèves que la cuisine traditionnelle française, dont il ne fait pas partie.

Par contre, notons que les jours où les frites sont au menu (environ 3 à 4 fois par mois), les étudiants sont autorisés à en consommer.


Partagez l'article

>