fbpx

Pourquoi le coucher de soleil est bleu sur la planète Mars


Pourquoi le coucher de soleil est bleu sur la planète Mars - sciences-et-technologies, espace - Terre, soleil, Rover, recherches, Poussière, planète rouge, Particules en suspension, Particule subatomique, Onde, nature, National Aeronautics and Space Administration, Molécule, mission, Méthane, Mars Science Laboratory, Mars (planète), environnement, Dioxyde de carbone, Curiosity, couleur, climat, ciel, Atmosphère terrestre, Astromobile, Air
JPL - NASA.

Depuis sa découverte, Mars a toujours intrigué l’être humain si bien qu’elle s’avère être la planète la plus proche, certes, mais surtout la plus explorée à ce jour : en effet, depuis la fin des années 1960, plus d’une quarantaine de missions ont été menées sur le sol martien.

Et d’après l’une des dernières en date, programmée en 2012 par la NASA et qui répond au nom de Curiosity, il semblerait que la planète rouge ne le soit pas tant que ça finalement : en effet, d’après les images capturées par le rover, les couchers de soleil y sont bleus…

Un constat on ne peut plus surprenant

D’après les photographies rapportées par Curiosity, cela ne fait aucun doute : la tombée de la nuit sur Mars n’a absolument rien à voir avec celle que nous connaissons sur Terre.

Tandis que nous pouvons observer un ciel rosâtre lorsque le soleil se couche à l’horizon, la planète rouge, quant à elle, a droit à des nuances de bleus.

Ce phénomène, aussi étrange puisse-il paraître, est cependant tout à fait normal : d’après la communauté scientifique, tout est une question d’environnement : ainsi, l’atmosphère martienne, qui est extrêmement différente de la nôtre, est particulièrement chargée en dioxyde de carbone, en poussières et autres particules fines.

« La poussière très fine est de la bonne taille, de sorte que la lumière bleue pénètre dans l’atmosphère un peu plus efficacement. Lorsque la lumière bleue se disperse, elle reste plus proche de la direction du soleil que la lumière des autres couleurs » explique l’un des chargés de la mission Curiosity le Docteur Mark Lemmon.

Pour le comprendre, il faut savoir que le soleil comporte plusieurs ondes, autrement dit plusieurs couleurs, de longueur différentes.

En fonction de la nature et de la taille des molécules présentes dans l’air, une couleur spécifique dominera les autres dans le ciel, tout simplement, car son onde sera la plus grande de toutes : dans le cas de Mars, les particules contenues dans l’atmosphère interagissent directement avec la couleur bleue diffusée par le Soleil, ce qui lui permet, à fortiori, de se disperser plus facilement.

Les autres principales découvertes de Curiosity

En plus du coucher de soleil aux teintes bleutées, le rover Curiosity a, ces dernières années, fait quelques autres découvertes tout aussi inattendues.

Effectivement, grâce à lui, nous savons désormais que l’eau ne manquait pas sur Mars il y a un peu plus de 4 milliards d’années, alors que la planète Terre venait tout juste de se former : les prélèvements d’échantillons du sol martien effectués par le rover ont mis en exergue la présence de larges rivières ainsi que d’océans, qui, au fil du temps, se vont malheureusement évaporés pour laisser place à un climat extrêmement sec, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Aussi, à la fin de l’année 2014, soit 2 ans et demi après son arrivée sur la planète rouge, Curiosity a détecté du méthane, un gaz largement présent lorsqu’il y a de la vie, notamment bactérienne.

En ce qui concerne Mars, même si aucune forme de vie à part entière n’a encore été rapportée, nous ne savons toujours pas d’où peut bien provenir toute cette quantité de méthane