Nous avons tous à un moment ou à un autre eu la sensation d’être épiés, comme si quelqu’un nous observait. Certains disent même apercevoir des formes ressemblant à un visage humain sur des objets inertes et non vivants, et qui donne l’air de regarder dans leur direction.

Publicité

On pourrait croire que ce phénomène est le fruit de troubles psychologiques, cérébraux ou autres. Cependant, les scientifiques ont un autre avis sur la question.

Selon Colin Palmer, neuroscientifique comportemental à l’Université de New South Wales (UNSW), en Australie, la « face pareidolia » ne devrait pas se limiter à la détection du visage, mais aller jusqu’à l’identification de son propriétaire, ainsi que la reconnaissance de ses états d’âme. Ce qui serait utile dans l’évaluation de la manière dont ces objets sont abordés par notre esprit et la vision que nous nous en faisons.

The ‘face on Mars’/NASA

Pour en savoir plus, Palmer et Collin Clifford, psychologue de l’UNSW, ont mené une recherche dans le but de confirmer l’implication de processus destinés à stocker les données concernant les visages humains.

L’expérience était basée sur l’observation de 60 volontaires que les objets regardaient apparemment vers la gauche. Au bout d’un certain temps, cette tendance a donné l’impression de basculer vers la droite.

Palmer explique que notre cerveau est doté d’un mécanisme d’adaptation, qui fait en sorte de modifier la sensibilité des cellules responsables de la direction du regard, si nous sommes en présence répétée de silhouettes faciales, regardant constamment dans un sens bien précis.

Harry Grout/Unsplash

Dans leur article, les experts affirment que la paréidolie faciale ne se limite pas à sa qualité d’effet cognitif, d’autant plus qu’elle permet également de considérer l’information qu’elle suscite aussi bien sur le plan émotionnel que social. Ce qui, d’après les auteurs, est un facteur non négligeable dans notre quête de connaissance profonde des gens à partir de leurs caractéristiques faciales.

Les résultats de l’étude nous dévoilent un point très important sur la distinction des visages : non seulement cela ne doit pas nous poser de problème, mais en plus, nous devrions nous réjouir de posséder une telle capacité. Ils ajoutent que ce serait plutôt le fait de ne rien voir du tout qui devrait nous inquiéter ! Ce genre de révélation pourrait être cruciale pour contribuer à alimenter les futurs travaux, dans ce domaine.


Partagez l'article

>