L’existence du soleil, de la Terre, de l’être humain et de tout type de matière n’est possible que grâce à un processus chimique lié à la connexion des atomes.

Publicité

Bien que leur importance ne soit plus à démontrer, les scientifiques ne sont jusque là jamais parvenus à enregistrer cette interaction qui se produit à très petite échelle. 

Un mystère enfin résolu

Un groupe de chercheurs de plusieurs nationalités différentes est arrivé à avoir un aperçu de ces connexions très complexes. Leur article paru dans la revue Science Advances explique comment ils ont pu filmer en temps réel la façon dont les atomes se lient entre eux.

Publicité

L’augmentation de leur stabilité est la principale raison pour laquelle les atomes interagissent. Ces derniers sont en effet très instables lorsqu’ils sont indépendants les uns des autres, mais les molécules qu’ils forment en se combinant possèdent des propriétés uniques. 

Pour que la liaison de ces atomes soit possible, ils doivent en premier lieu partager des électrons. Ensuite, leurs noyaux créent un parfait équilibre entre la charge positive et négative. 

Dans la vidéo publiée par les chimistes, on constate que la connexion entre les atomes évolue au fur et à mesure des changements subis par leur environnement.

Publicité

Il peut arriver que deux atomes se brisent, mais ils finissent toujours par se rapprocher afin de reformer une molécule, car ils sont plus stables en paire.

Un succès inattendu 

La vidéo en temps réel que les scientifiques sont arrivés à filmer dure environ 18 secondes.

On y voit deux atomes qui cheminent séparément et qui commencent petit à petit à se réunir pour soudainement fusionner et ne former qu’un. 

Publicité

Celui-ci se met alors à sautiller pour finalement se rompre. Cet éloignement ne dure cependant pas très longtemps puisque la paire se joint à nouveau et créée cette fois une molécule éternelle. 

Cet enregistrement est une véritable prouesse scientifique. L’équipe derrière cet exploit a pu filmer ce processus chimique en piégeant deux atomes de rhénium dans de petits nanotubes de carbone à l’aide d’un microscope électronique à transmission.

D’après l’un des auteurs de l’étude et Professeur à l’université de Nottingham Andrei Khlobystov, ces images à une échelle atomique de la connexion et de la rupture des atomes sont une première dans l’histoire de la science.

Publicité

Partagez l'article

Publicité
>