Beaucoup de personnes vivent mal le processus de vieillissement. Le corps s’affaiblit, la peau tombe et les cheveux grisaillent. Cependant, une étude récente a montré que ce dernier phénomène est réversible, si toutefois les conditions y sont.

Publicité

Pour la plupart des gens, une tête grisaillant est l’indicateur officiel du départ définitif des jours de jeunesse, et ce n’est sans doute pas sans séquelles psychologiques. Néanmoins, les recherches au sein de l’archive de dépôt de publications dédiées aux sciences biologiques, bioRxiv, révèlent que les cheveux blancs peuvent retrouver leur couleur originale, quand les niveaux de stress sont bas. 

Pour l’étude, des poils ont été prélevés chez 14 personnes aux diverses origines. Les scientifiques isolent les fibres colorées aux pointes et grises à la racine, annonçant le début du grésillement. 

Publicité

Contre toute attente, certains poils présentaient le phénomène contraire, ils reprennent leur pigment naturel à mesure que l’on se rapproche de la racine.

Afin d’en savoir plus, les chercheurs ont examiné les profils protéomiques des différents échantillons. Ils ont constaté que les cheveux gris étaient riches en protéines mitochondriales fortement synthétisées et possédant un rôle dans le métabolisme énergétique.

En plus de cela, ces molécules sont produites en réponse au stress et ont été associées aux phénomènes de vieillissement tels que la dégradation de l’ADN. Toutefois, cela n’est pas irréversible, et peut reprendre son état initial si on veille à garder une bonne hygiène de vie, comme des exercices réguliers et une alimentation saine.

Publicité
Evelyn Pollins/Flickr

Dans le but d’illustrer ces faits scientifiques, et mettre en évidence la relation entre les niveaux de stress et le grésillement des cheveux, les chercheurs ont procédé à un interrogatoire. Les participants à l’étude ont été amenés à décrire leurs périodes les plus et moins stressantes durant les 12 derniers mois, avec les dates correspondantes. 

Sachant que les cheveux poussent à un rythme de 1 cm/mois, il serait alors possible de faire concorder chaque moment vécu à un fragment de la fibre capillaire.

Les résultats ont montré que la recoloration des poils gris était liée à des niveaux de stress plutôt bas, tandis que l’effet inverse témoignait de phase plein d’angoisse et de tension — le divorce, par exemple —. 

Publicité

Étonnamment, l’un des participants a noté à nouveau une pigmentation après son séjour de deux semaines en vacances. Selon les recherches, le processus prend en moyenne 3 mois pour être visible, mais peut faire exception dans certains cas comme celui-ci. 

Au final, il est important de savoir que l’étude a été menée sur chaque poil individuellement. Il serait plus complexe et difficile pour une tête entière de cheveux gris de retrouver sa couleur d’autrefois simplement en ayant une vie paisible et dénuée de stress.

Ces analyses montrent cependant que le mécanisme de vieillissement n’est pas un phénomène biologique linéaire et définitif, et que les facteurs environnementaux peuvent l’influencer en le retardant ou en l’inversant.

Quoi qu’il en soit, les protéines responsables du grésillement sont connues par les scientifiques, et des médicaments visant à ralentir la pousse des cheveux blancs peuvent être envisagés dans le futur.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>