Voici ce qui a causé la mystérieuse « pluie de sang » qui a frappé la Sibérie


Voici ce qui a causé la mystérieuse "pluie de sang" qui a frappé la Sibérie - nature, insolite - vidéos, usines, théories, Sibérie, science, Sahara, Russie, résidus, région, photos, phénomène, pays, ouragans, Norilsk, nature, Mongolie, météo, investigation, industrie, indications, habitants, géologie, faits, facteurs, explications, événement, environnement, enquête, couleurs, chimie, Asie, angleterre
Public Domain, Pxhere

Les événements météorologiques peuvent être très violents, destructeurs ou même exceptionnels. Si la monté en flèche dans le taux des ouragans inquiète les scientifiques, environnementalistes et surtout les habitants, il faut savoir que ce n’est pas le seul événement dont il faut se méfier.

En Sibérie, par exemple, la population locale pensait assister à une scène d’horreur grandeur nature en voyant du sang tomber du ciel, avant que la science ne vienne apporter des explications.

Un air d’apocalypse

Norilsk est une région plutôt calme et tranquille localisée en Sibérie. Une cité industriel telle qu’il en existe des centaines de copies à travers l’une des zones les plus froides et isolées du monde et il est possible de dire que rares se font les affaires remarquables qui s’y passent.

Les quelques 100000 résidents de la région menaient une vie tout ce qu’il y avait de plus monotone, jusqu’à ce qu’il se mette à pleuvoir du sang au-dessus de leur terre ou du moins, c’est ce qu’ils pensaient. Aussi improbable que cela puisse sembler, il n’est pas aussi original ni curieux que la pluie se manifeste dans des couleurs atypiques.

Même si les photos, vidéos et publications sur les réseaux sociaux ont rendu l’affaire célèbre, relevant de la catastrophe, il n’en est rien. Pour les médias qui pensaient détenir la nouvelle digne du titre le plus théâtrale, l’explication des scientifiques a mis fin à toutes les hypothèses non fondées. En Sibérie surtout, la nature est connue pour se rebeller, comme c’est le cas pour les cratères explosifs.

Ces précipitations rouges sont distinguées par une coloration rougeâtre causée généralement par les particules poussiéreuses ramenées des zones arides, par l’action du vent. Ceci s’est déjà manifesté lors de l’Ouragan Irma, l’année dernière, qui avait transporté avec lui un peu de sable du Sahara, se déversant par la suite à l’autre bout de l’Atlantique.

Certes, ce n’est pas si rare que cela, mais en même temps, cela reste naturellement étonnant. Selon des indications de géologues, l’Europe n’a pas échappé à ces faits, comme c’était le cas dans le nord-ouest de l’Espagne, quelques années auparavant à cause d’algues rouges stressées. Mais cela est une autre histoire.

Des explications rationnelles

Quelques fois, l’Angleterre connaît des précipitations ‘’de couleur’’, également. Loin de la teinture rouge dramatique, les pluies brunes-jaunâtres font souvent leur apparition dans ce pays connu pour sa météo exceptionnelle. Selon des météorologistes s’étant adressés à la BBC News, la proximité vis-à-vis d’un désert et le type de pluie qui caractérise une région sont des facteurs clés pour une telle apparition. Des précipitations brèves étant plus en faveur de la circonstance particulière.

Pour le cas du Norilsk, le désert de Gobi en Mongolie n’a aucune relation avec la douche de sang qu’ont connus les habitants. La source d’une telle frayeur n’est rien d’autre qu’une usine locale de Nickel, d’après LiveScience.

En effet, cette usine qui exploite le Nickel et le Palladium, entre autres, était en train de mener une session de nettoyage des lieux. Tous les résidus de l’oxyde de fer, de la rouille donc, étaient à supprimer du sol, des murs et des toitures. L’opération a coïncidé avec du vent soufflant qui a emporté la matière avec lui, avant de plus tard se mélanger avec de la pluie. Résultat des courses, ou de la session nettoyage : une atmosphère lourde qui avait l’air de prédire la fin des Temps.