Après les incendies en Australie, la pandémie du COVID-19 est le nouveau drame subi par notre planète.

Autant dire que le début de cette année n’a pas été le meilleur que l’humanité ait vécu.

Au milieu de cette angoisse universelle, on aimerait volontiers hiberner pendant quelques mois et ne se réveiller que lorsque tout cela est terminé.

Il semble que, pendant ce temps, un certain spécimen sombrait dans un sommeil profond avant de réapparaître en pleine crise sanitaire mondiale…

Un revenant tant attendu

Dans une vidéo publiée par la garde forestière canadienne Kelly Canuck, on observe la tête d’un grizzli émerger de la neige après six mois de dormance.

Après une attente et des essais répétés depuis 8 ans, Canuck déclare qu’elle a enfin pu capturer ces instants exceptionnels. Visiblement, l’ursidé paresseux manifeste un manque d’enthousiasme. 

L’animal de l’espèce Ursus arctos horribilis est l’ours brun d’Amérique du Nord par excellence.

Les individus de ce groupe disparaissent dans leur grotte pendant les saisons froides et difficiles, afin de limiter leurs dépenses et survivre. Ils réapparaissent lorsque les températures s’adoucissent.

L’hivernation dure entre 5 et 7 mois en temps normal. Cependant, avec le réchauffement climatique que connaît la planète depuis quelques années, les animaux hibernants se réveillent plus tôt que prévu.

Une nuance dans le mode de vie des ours

Notre vedette vit au Kicking Horse Grizzly Bear.

À la suite de la mort de leur mère, Boo et son frère Cari — les deux noms forment Cariboo, leur montagne d’origine — ont été pris en charge par le centre, afin d’assurer leur survie.

Des tanières artificielles ont été construites et sont conformes à celles de leur milieu naturel.

Pendant que ces animaux prospèrent dans des conditions favorables, l’établissement enregistre les données liées à leur quiescence grâce à des caméras installées à l’intérieur et à l’extérieur de la grotte. 

boo ours
Boo juste avant son hivernation/Kicking Horse Grizzly Bear

L’observation et les recherches sur le comportement des grizzlis ont permis de conclure que leur repos durant la période froide est une « dormance hivernale » et non pas une hibernation.

En effet, il semble que ces ours ne soient pas totalement « absents » durant la saison glaciale, mais ont plutôt une activité réduite, contrairement à d’autres espèces qui entrent dans une sorte de coma.


Partagez l'article

>