La vie sous-marine est ce qu’il y a de plus fascinant à tout point de vue. On pourrait passer des heures à admirer ces merveilleuses créatures dans leur milieu naturel pour en savoir plus sur leur alimentation, leur mode de chasse, mais aussi leur façon de se défendre.

Le cachalot nain est un exemple de mammifère marin qui utilise un drôle de moyen pour parer aux attaques potentielles.

En effet, l’un d’entre eux vient d’être filmé alors qu’il tentait de fuir un phoque « mal intentionné », en Afrique du Sud, et sa réaction est pour le moins étonnante… 

Également appelé « Kogia Sima », nous pouvons clairement voir sur les images un sillage brunâtre émanant de ses intestins pendant qu’il s’éloignait précipitamment de son prédateur, tout en avançant vers le rivage.

Cette vidéo n’est cependant pas une première, car un comportement semblable a déjà été enregistré d’après Karlina Merkens, acousticienne des cétacés.

Il est à noter, toutefois, que ce type d’attitude n’a jamais été vue en eaux peu profondes, comme c’est le cas dans cette région du Cap.

Ce qui est intéressant chez les cachalots nains, c’est leur grande timidité. Ils préfèrent rester en profondeur et n’aiment pas trop la compagnie des bateaux. Cela explique pourquoi les experts n’en savent que très peu à leur sujet. 

Cependant, ils sont connus pour leur tactique d’autodéfense peu habituelle. Il a été confirmé qu’en cas de menace, ils sont capables de libérer jusqu’à 11 litres d’un liquide brun venant de leur intestin pour échapper au danger.

Par ailleurs, la récente aventure du mammifère a tourné au drame, lorsqu’on a décidé de l’euthanasier à cause de sa blessure. C’est ce qu’ont rapporté les informations locales sud-africaines.

D’après certains, l’animal aurait été accablée par l’eau peu profonde et aurait été inapte à se servir de son écholocation. Cette hypothèse a été infirmée par Merkens, de la National Oceanic and Atmospheric Administration.

cachalot nain
Maquette de musée d’un cachalot nain/Wikimedia Commons

Elle pense plutôt qu’il aurait été dépaysé par les échos provenant des objets dans le port, d’autant plus qu’il n’était pas habitué à ce genre de surfaces.

Elle suppose également que la taille de l’agresseur et l’éventuelle maladie qui l’aurait sorti de son environnement sont des facteurs assez déstabilisants et stressants qui impliquent des circonstances d’insécurité et de désarroi pour le pauvre cachalot nain.

Cela signifie que le voyage avait mal commencé depuis le début et que la partie était perdue d’avance, malheureusement…


Partagez l'article

>