Le début de l’année 2020 a été marqué par la survenue de la pandémie du COVID-19, ainsi, de multiples initiatives ont émergé afin de contrer la propagation du virus. Les chercheurs ne promettent pas un vaccin avant l’année 2021, la meilleure façon de se protéger est donc la prise des précautions nécessaires.

Dans cette perspective, diverses techniques de sensibilisation ont vu le jour, pour la Corée du Sud, l’approche a été d’une originalité surprenante. Le ministère des Terres, des Infrastructures et des Transports a organisé une exposition lumineuse de 300 drones dans le ciel de Séoul, afin de rappeler les gestes importants dans la lutte contre le SRAS-CoV-2.

Parmi les démonstrations programmées lors du spectacle, on observe des animations de distanciation sociale, du port de masques, mais aussi le lavage des mains. Le projet a également mis en avant l’importance de la reconnaissance envers les travailleurs du secteur médical, à travers des images de médecins en tenue de protection, et des messages de gratitude et d’encouragement.

Enfin, cette exposition symbolique et pleine de sensibilisation s’est achevée par une phrase de soutien, adressée à l’ensemble de la population : « Courage, République de Corée ».

Afin de coordonner le mouvement des drones, l’Institut coréen des technologies et de la sécurité aérienne explique que ces appareils utilisaient un emplacement par satellite cinématique en temps réel (RTK), en plus d’une antenne de précision.

La synchronisation des animations et leur clarté ont gagné l’admiration des habitants de la ville, mais ont également véhiculé un message important : la nécessité de sauver des vies. La Corée du Sud est particulièrement saluée pour sa discipline pour contrer la propagation du COVID-19. 

En suivant les directives de l’Organisation mondiale de la santé, le gouvernement a testé un grand nombre de personnes, et a établi des contrôles pour les individus à risque ou suspectés d’être malades. Le pays ne comptait que 285 décès le 7 juillet dernier.

Selon Statista, 70 % des gens se sont appliqués dans la prise des mesures de précautions dès février 2020, taux important comparativement aux États occidentaux tels que les États-Unis et le Royaume-Uni.

Toutefois, l’ensemble de la population est appelé à être vigilant vis-à-vis d’une deuxième vague, très probable en raison du phénomène de la « rage du masque ». En effet, la Corée du Sud a récemment connu des hausses de températures considérables, allant jusqu’à 35 °C, ce qui rend le port de masques inconfortable. En conséquence, plusieurs nouveaux foyers d’infection ont été détectés par les experts. 

Le gouvernement instaure actuellement des mesures strictes, notamment l’obligation du port de masque dans les transports publics. Selon Yonhap, Agence de presse coréenne, 840 altercations ont été enregistrées par les autorités ce juin dernier, entre les chauffeurs de bus et les passagers refusant de respecter les règles de précautions établies.


Partagez l'article

>