Pendant très longtemps, les Vikings ont été « prisonniers » d’un cliché les confinant dans l’image d’envahisseurs blonds aux yeux bleus. Néanmoins, les chercheurs viennent de faire une surprenante découverte selon laquelle ces guerriers faisaient partie d’un empire aux origines beaucoup plus diversifiées que ce qu’ils avaient pu imaginer.

Publicité

En effet, une récente étude a révélé que ces explorateurs étaient en fait un mélange de plusieurs groupes ethniques bien différents, dont certains provenaient d’Europe du Sud et d’Asie.

La recherche, publiée dans Nature, ciblant les génomes de 442 squelettes, remontant à la période comprise 2400 av. J.-C. jusqu’à l’an 1600, a montré que les Vikings étaient loin d’avoir du sang purement scandinave dans leurs gènes. Et qu’il fallait commencer à envisager sérieusement le scénario d’une ascendance génétique étrangère dans leur ADN.

Cela a été confirmé par une analyse plus approfondie, dont les résultats montrent que ces populations voyageaient à travers l’Europe, notamment en Irlande, en Écosse en Islande et au Groenland, ainsi qu’en Angleterre. Cela explique, par ailleurs, pourquoi 6 % des Britanniques sont d’origine viking.

Publicité
Charnier d’environ 50 vikings sans tête découvert sur un site du Dorset, au Royaume-Uni, qui a contribué à constituer le plus grand séquençage d’ADN viking jamais réalisé. Conseil du comté de Dorset/Archéologie d’Oxford
County Council Archaeology
Contenu sponsorisé

La première invasion était orchestrée au milieu du 8siècle par 41 Suédois à Salme en Estonie. Leur aventure s’est apparemment mal finie puisqu’ils ont été tués peu de temps après leur arrivée. De plus, les données ont fait état de Vikings qui n’avaient aucune filiation génétique scandinave, en citant l’exemple de deux personnes inhumées aux Orcades et issues de la civilisation Pictish locale.

Leur ADN les rapprochait bien plus des Irlandais et Écossais que des Scandinaves. Cela montre à quel point le continent a été confondu avec l’Empire viking, sans aucune preuve d’appartenance biologique.

Les Vikings comme nous les imaginons.
Uhmmm

D’autre part, les auteurs de l’article remettent en question le courant des défenseurs de la prédominance des blancs, qui nous a hélas ! induits en erreur depuis toutes ces années.

Publicité

Il vaudrait donc mieux revoir l’idée complètement fausse que l’on se faisait de ce peuple de maraudeurs exclusivement scandinaves. Commençons, d’abord, par se les représenter en bruns, du moins pour la plupart.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>