Pour désigner des traits de personnalité basiques tels que la bienveillance et la sympathie, il existe des critères universels qui peuvent servir de très bons indicateurs. Le comportement que peut adopter un individu au sein d’un groupe est, par exemple, très important à suivre pour mieux cerner sa personnalité.

Publicité

Comme nous faisons partie d’une société constamment connectée, il est devenu impératif d’analyser les différents aspects de caractère rencontrés en ligne. Publier quelque chose sur les réseaux sociaux est plus révélateur qu’on le pense.

Des mots révélateurs

La légende raconte que les Canadiens sont un peu plus gentils et courtois que la moyenne. Pendant des années, cette notion n’était rien d’autre qu’un cliché alimenté par leurs voisins américains. Mais, désormais, la gentillesse canadienne devient un stéréotype confirmé, selon une nouvelle étude.

Daniel Schmidtke est un doctorant de la McMaster University et il a trouvé utile de mener ce projet de recherche. Pour ce faire, il a réussi à développer un algorithme qui permet de comparer entre les mots, les symboles et tout caractère posté par des utilisateurs de Twitter. Pas moins de 40 millions de tweets ont été analysés, comparés et interprétés pour sortir avec une conclusion indéniable : les Canadiens sont bien plus gentils.

Bryor Snefjella & Daniel Schmidtke

L’étude a concrètement été réalisée par des Canadiens et une confirmation indépendante est encore nécessaire avant de réellement se prononcer. Toutefois, la démarche suivie est entièrement fiable et les résultats sont cohérents : « génial », « merci », « incroyable » et « heureux » sont les mots les plus employés par les Canadiens. Les habitants de l’autre grande nation nord-américaine sont, quant à eux, plus enclins à s’exprimer avec des mots tels que « haine », « en colère » et « fatigué ».

« Les mots les plus choisis par les Américains et les Canadiens sur Twitter illustrent une image très claire et familière des stéréotypes associés à ces deux nationalités. » a déclaré Schmidtke dans un communiqué.

Une idée intéressante

Les symboles ont également été comparés et associés à des conduites plutôt distinctes : les Canadiens préfèrent les émoticônes aux émojis, contrairement à leurs voisins du sud. Cependant, lorsqu’ils les utilisent c’est pour en insérer un qui est heureux et enjoué. Ils ne sont pas friands des abréviations telles que l’universel « lol », non plus.

Bryor Snefjella & Daniel Schmidtke

Cette étude a apporté des confirmations à un précédent projet ayant inclus des Britanniques et des Écossais pour le même but. Néanmoins, elle contredit totalement d’autres études ayant conclu que la « politesse canadienne », dans la réalité, n’était qu’un mythe. Selon une déclaration de Schmidtke à PLOS one, ce constat opposé est justifié.

La réponse à cela est un phénomène appelé « construction identitaire », largement étudié depuis quelques années. Le doctorant et ses coauteurs expliquent qu’il s’agit d’un concept sociétal selon lequel un individu va agir exactement selon les stéréotypes qu’on lui colle. Si l’étude est plutôt amusante et positive, dans un sens, la construction identitaire reste une notion sérieuse.

Si nous arrivons à comprendre son évolution, façonner le futur devient possible. Après tout, les Américains ont réussi à garder des voisins aimables simplement en leur attribuant les meilleures qualités : les Canadiens n’ont fait que répondre à ces attentes.


Partagez l'article

>