Le penchant de certaines personnes pour les films d’horreur suscite beaucoup d’intérêt de la part des experts qui tentent d’établir scientifiquement les ingrédients nécessaires pour concocter la meilleure fiction terrifiante qui n’ait jamais vu le jour.

Publicité

Pour cela, il convient de comprendre ce qui peut bien motiver ces adeptes du petit comme du grand écran pour se soumettre de leur plein gré à une telle atmosphère à la fois stressante et malsaine tandis que d’autres n’en supportent même pas l’idée.

Une étude suggère que le secret réside dans les sensations que ce genre de film provoque chez le téléspectateur pendant et après le visionnage. Cette expérience induite par des stimulus audio et visuel est de ce fait à l’origine d’une excitation physiologique intense qui peut se prolonger même après la fin du film.

Publicité

Autrement dit, vous êtes plus susceptibles de vous remémorer les sentiments positifs qui vous ont envahis après la séance que les moments de terreur que vous avez vécus pendant qu’elle se déroulait. C’est ce qu’on appelle la théorie du transfert d’excitation selon laquelle l’émotion que vous ressentez suite à un mauvais incident postérieur à votre projection cinématographique risque également d’être intensifiée et vous dégouter des films d’horreur.

Selon une autre hypothèse, il existe des similitudes évidentes entre le sentiment de peur et celui que l’on ressent lors d’un jeu nous opposant à des adversaires qui tentent de nous duper.

Pour savoir si cette appréciation pourrait s’appliquer à des situations plus angoissantes, des chercheurs danois ont testé la réaction de 100 volontaires face à un séjour dans une maison hantée. Leurs résultats ont révélé l’existence d’une « Goldilocks Zone » qui procurait aux amoureux de la peur une grande source d’amusement annulant tout ennui ou peur.

Publicité

Tant de facteurs liés aux goûts personnels humains font qu’on ne peut identifier le film d’horreur le plus effrayant.

Le site de comparaison britannique Broadband Choices a quand même tenté sa chance en se basant sur le titre du film le plus effrayant de tous les temps dans le cadre du projet Science of Scare.

Un tableau de bord a été créé à partir des fréquences cardiaques des 50 participants exposés à une centaine d’heures de films d’horreur. 35 films ont été sélectionnés comme les plus épouvantables au monde. Le top de la liste était Sinister de Scott Derrickson de 2012. 

Publicité

Des spécialistes de l’Université de Turku, en Finlande, ont publié une autre investigation dans la revue NeuroImage, dans laquelle ils se sont penchés sur les effets des films d’horreur sur notre cerveau, mais aussi les raisons qui nous poussent à les regarder.

Si certains ont évoqué le côté passionnant des films, d’autres y voyaient plutôt un moyen de rapprochement social vu qu’ils n’aimaient pas les voir en solitaires. Par ailleurs, ces personnes étaient plus effrayées par des menaces obscures que par celles qu’elles pouvaient voir.

Un sondage a demandé à 862 internautes, sur Twitter, de dire quels films les faisaient le plus sursauter, mais n’est pas parvenu à obtenir de réponses unanimes.

Cela ne fait que confirmer que la science ne peut réussir à couronner le film le plus horrifiant de la planète, et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>