fbpx

Une famille française est devenue la première à s’installer dans une maison imprimée en 3D


Une famille française est devenue la première à s'installer dans une maison imprimée en 3D - insolite, architecture - Trois dimensions, robot, Quartier (ville), Nantes, Marché (économie), maison, insolite, Innovation, Imprimerie, Impression 3D, Humidité, Heure (unité de temps), famille, Énergie solaire, Électroménager, économie, écologie, Construction, Batterie d'accumulateurs, Banlieue, architecture
Patrick Garçon et Valéry Joncheray

Bien que le temps nécessaire à la construction d’une maison varie grandement, il reste tout de même relativement long : généralement compris entre 8 mois et plus d’une année (parfois même davantage), on ne peut espérer y habiter en un claquement de doigt, du moins jusqu’à aujourd’hui.

En effet, pour la toute première fois de l’Histoire et pour le plus grand bonheur de ses propriétaires, une maison totalement imprimée en 3D a vu le jour en un temps record, en mars 2018 dans l’ouest de la France, à Nantes.

Une avancée technologique sans pareille

54 heures : c’est le temps qu’il a fallu à une imprimante 3D pour littéralement construire la maison baptisée Yhnova de pas moins de 95 m² dans un petit quartier situé dans la banlieue est de Nantes.

Composée de 5 pièces, le robot qui a permis sa construction a totalement été conçu par des chercheurs et ingénieurs de l’Université de Nantes.

Ce dernier se veut doté de 4 grands bras qui impriment de bas (du sol donc) en haut, à une vitesse très impressionnante.

Une famille française est devenue la première à s'installer dans une maison imprimée en 3D - insolite, architecture - Trois dimensions, robot, Quartier (ville), Nantes, Marché (économie), maison, insolite, Innovation, Imprimerie, Impression 3D, Humidité, Heure (unité de temps), famille, Énergie solaire, Électroménager, économie, écologie, Construction, Batterie d'accumulateurs, Banlieue, architecture
Stephane Mahe/Reuters

En outre, il faut savoir que cette toute nouvelle technologie, qui répond au nom de Bâti Print 3D, est la première à utiliser un procédé parfaitement écologique : le béton traditionnel est ici remplacé par de la mousse polyuréthane expansive connue pour ses propriétés isolantes et antihumidité.

Aussi, les pertes, chutes et débris de matériaux sont évidemment moindres que sur un chantier classique.

Une famille française est devenue la première à s'installer dans une maison imprimée en 3D - insolite, architecture - Trois dimensions, robot, Quartier (ville), Nantes, Marché (économie), maison, insolite, Innovation, Imprimerie, Impression 3D, Humidité, Heure (unité de temps), famille, Énergie solaire, Électroménager, économie, écologie, Construction, Batterie d'accumulateurs, Banlieue, architecture
Stephane Mahe/Reuters

Étant le premier projet de ce genre, de nombreux capteurs y ont été intégrés pour suivre son évolution (usure des matériaux, le taux d’humidité…)

La seconde grande révolution de la maison Yhnova est très certainement son prix : estimé à 200 000 euros, il est environ 20 % moins cher que ceux appliqués sur le marché.

Et d’après le Directeur du projet, le Professeur Benoît Furet, une économie de 40 % et de 20 heures pourra être réalisée sur les autres constructions à venir de ce type : en d’autres termes, une maison imprimée en 3D pourra, d’ici 10 ans, demander que 33 heures de travail et coûter seulement 120 000 euros.

Une famille française est devenue la première à s'installer dans une maison imprimée en 3D - insolite, architecture - Trois dimensions, robot, Quartier (ville), Nantes, Marché (économie), maison, insolite, Innovation, Imprimerie, Impression 3D, Humidité, Heure (unité de temps), famille, Énergie solaire, Électroménager, économie, écologie, Construction, Batterie d'accumulateurs, Banlieue, architecture
Patrick Garçon et Valéry Joncheray

De nombreux autres projets similaires à venir

Innovant et particulièrement ingénieux, ce concept tend, petit à petit, à se démocratiser aux quatre coins de notre planète.

Ainsi, de nombreux autres projets sont actuellement en cours un peu partout à travers le monde : aux Pays-Bas, un groupe d’ingénieurs de l’Université de Technologie d’Eindhoven travaille actuellement sur un projet dénommé Milestones, qui n’est autre que la réalisation de cinq habitations de deux étages chacune (en béton par contre cette fois-ci), grâce à une imprimante 3D géante.

Une famille française est devenue la première à s'installer dans une maison imprimée en 3D - insolite, architecture - Trois dimensions, robot, Quartier (ville), Nantes, Marché (économie), maison, insolite, Innovation, Imprimerie, Impression 3D, Humidité, Heure (unité de temps), famille, Énergie solaire, Électroménager, économie, écologie, Construction, Batterie d'accumulateurs, Banlieue, architecture
Houben / Van Mierlo

Dans le même ordre d’idées, une start-up américaine située dans le Nevada est présentement en train de créer des maisons en 3D qui, de surcroit, possèdent des batteries solaires pour l’utilisation des appareils électriques.

En ce qui concerne l’eau, celle-ci est intelligemment récupérée à partir de l’humidité existante dans l’air.

D’après le Directeur de l’entreprise Max Gerbut, pas moins de 10 000 modèles ont été commandés et devraient être livrés incessamment sous peu.

Enfin, toujours aux États-Unis, du côté du Tennessee, les architectes de l’entreprise Branch Technology se penchent sur la réalisation d’une maison ultrarésistante (de l’ordre de trois à quatre fois plus robuste que les constructions en bois) imprimée en plusieurs parties : d’abord le toit, puis les différents murs un à un, pour ensuite être assemblés entre eux directement sur place.