Beaucoup de personnes oublient de se laver les mains, soit parce qu’elles n’y prêtent pas assez d’importance, soit par manque d’information, mais surtout car elles ignorent les effets de cette habitude.

Publicité

Les enfants, étant de plus en plus nombreux à ne pas se conformer aux règles d’hygiène, que ce soit à l’école ou à la maison.

C’est pourquoi il est primordial de leur montrer les dangers que cela aurait sur leur santé. Dans ce sens, une expérience scolaire a réussi à convaincre les élèves des méfaits de ne pas se laver les mains.

Voilà de quoi il s’agit

Le spécialiste du comportement Jarralee Metcalf et l’enseignante Dayna Robertson ont soumis des enfants d’une école élémentaire, pendant un mois, à une étude pour mettre en évidence les effets des mains remplies de germes sur des morceaux de pain.

Robertson s’est basé sur cinq morceaux de pain différents, touchés par les mains de 17 élèves, qu’il a scellés dans des sacs ziplock pour éviter qu’ils soient affectés par l’air.

Un des morceaux de pain a été touché avec des mains non lavées, un autre avec des mains désinfectées, un troisième avec des mains lavées avec de l’eau tiède et du savon et un quatrième a été frotté contre un ordinateur portable. Pour le dernier, Robertson s’est servi de gants pour ne pas qu’il soit en contact avec ses mains.

Inutile de vous dire que les résultats étaient vraiment significatifs ! Après 30 jours, les scientifiques ont pu constater que le pain touché avec des mains sales et celui essuyé sur un ordinateur étaient tous les deux presque complètement noirs, à quelques différences près. Même celui avec le désinfectant avait une tache de moisissure.

#2 : Un pain qui n’a pas été touché. #3 Des mains sales. #4 des mains lavées au savon. #5 Des mains nettoyées aux désinfectant. #1 des mains passées sur un laptop. Jaralee Annice Metcalf / Facebook.

Un impact visible sur le comportement des enfants !

Une fois publiés sur Facebook, les résultats accompagnés de photos de pain moisi ont été partagés 60 000 fois par les internautes, juste à temps pour la saison de la grippe.

Selon Robertson, les étudiants ne se contentent plus du désinfectant, ils utilisent désormais du savon et de l’eau. C’est d’ailleurs le conseil donné par Metcalf aux parents concernant leurs enfants.

Jaralee Annice Metcalf / Facebook

Par ailleurs, les plus petits ont compris qu’il fallait essuyer leur ordinateur après utilisation.

Dans une déclaration, Metcalf a parlé des jours d’école que la grippe lui fait rater ainsi qu’à ses enfants. Il rappelle également que les parents doivent impérativement garder leurs enfants malades à la maison pour limiter la propagation des virus, surtout que dans certains cas d’immunodépression, le fait de transmettre des virus peut être fatal pour autrui.

Évidemment, la seule manière de se protéger semble la sensibilisation. Des expériences similaires à celle menée par ces deux éducateurs pourraient effectivement s’étendre à d’autres salles de classe. C’est d’ailleurs ce qu’ont affirmé les enseignants après avoir lu le message de Metcalf.

Quoi qu’il en soit, si Roberson et de Metcalf se sont inspirés d’une étude publiée par le CS Mott Children’s Hospital à Ann Arbor, Michigan, les résultats de leur recherche va certainement servir de base à d’autres scientifiques dans leurs futurs travaux.

Un tel geste qui peut paraître anodin, voire inutile, peut s’avérer vital pour vous comme pour votre enfant, n’y soyez pas indifférent !


Partagez l'article

>