Une créature marine à l’allure « extraterrestre » a été découverte en Nouvelle-Zélande


L’Océanie est sans doute la région du monde où il est le plus probable de tomber sur des créatures étranges, uniques, et potentiellement dangereuses.

Les espèces marines sont les plus impressionnantes. Nager dans l’une des plages paradisiaques d’Australie ou de Nouvelle-Zélande n’est jamais sans risque, et cela une famille partie en vacances l’a compris à ses dépens.

Une étrange rencontre

Lors d’une banale journée à la plage en Nouvelle-Zélande, la famille Dickinson est tombée nez à nez avec une espèce marine inconnue. Sa forme, ses couleurs, mais surtout ses mouvements ont mis tous les membres de la petite famille dans un état de stupéfaction.

L’évènement s’est produit à Auckland au niveau de la plage Pakiri. Le petit garçon qui a eu le temps de faire connaissance avec l’espèce a décrit sa forme de la façon la plus authentique qui soit.

« Nous sommes restés longtemps à l’observer à cause de ses belles couleurs et de sa forme. Mon garçon a dit que ça lui rappelait un volcan. »

Si l’imagination des enfants peut être très souvent farfelue et excentrique, cette description était assez réaliste au vu de la créature. Sa forme était arrondie, son corps segmenté et ses couleurs bien distinctes : du blanc à l’extérieur et un rose très vif au centre.

La créature n’était autre que la fameuse Méduse à crinière de lion. Aussi appelée la Cyanée capillaire, ou encore Cyanea capillata de son nom scientifique, cette espèce marine est très répandue dans le monde, et il n’est pas si rare de croiser son chemin.

La peur et l’appréhension de la famille restent toutefois justifiées, principalement à cause de la taille de cette méduse en particulier. « Les méduses étaient partout et nous étions impressionnés. Ensuite, nous avons vu celle-là qui était énorme et différente des autres. » a expliqué Eve Dickinson à Auckland Now.

Des changements à connaitre

Cette espèce de méduse est l’une des plus imposantes. Elle mesure entre 50 cm et deux mètres de diamètre, mais ses tentacules peuvent atteindre les 30 mètres de long. Sous l’eau et hormis sa taille parfois disproportionnée, cette méduse n’a rien d’atypique. Cependant, une fois échouée et aplatie sur le sable, elle peut être confondue avec une race extraterrestre jamais identifiée.

« Elle ressemblait presque à une sorte de masse musculaire se contractant. » a expliqué Adam, le père de famille pour décrire ses mouvements pulsatiles.

Diana Macpherson, technicienne en biologie marine, explique que l’espèce est certes commune, mais pas durant la période au cours de laquelle elle est apparue.

« Elles sont généralement présentes pendant le printemps et l’été à cause de l’abondance des planctons. » explique-t-elle.

À cause du changement climatique et selon la fréquence et l’intensité des variances de la température, ces créatures pourraient commencer à apparaitre à des moments inattendus pendant l’année. Les experts soulignent le fait que la méduse à crinière de lion n’est pas dangereuse et encore moins mortelle, mais trop s’en rapprocher peut vous rendre accessible à leurs tentacules et donc, à leurs toxines.