Anika Chebrolu, 14 ans, vient d’identifier une molécule susceptible d’annihiler l’effet du virus responsable de COVID-19, remportant ainsi le titre de meilleure jeune scientifique de l’année aux États-Unis d’Amérique. Originaire de Frisco, au Texas, la collégienne a en effet réussi à trouver un composé capable de se lier à la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 impliquée dans l’infection chez les humains, et peut-être la désactiver.

Publicité

Anika a déclaré qu’en s’inscrivant au concours, elle avait choisi la « grippe » comme premier sujet de recherche, mais qu’elle avait changé d’avis en constatant l’ampleur de l’impact produit par le nouveau coronavirus, pour finalement opter pour une étude sur le SRAS-CoV-2.

Dans une interview accordée à KTVT, elle a raconté son expérience unique étape par étape :

Publicité

La base de données qui a servi de point de départ contenait plus de 698 millions de « candidats potentiels ». À partir de là, l’adolescente a fait une sélection sur ordinateur — grâce à la modélisation informatique très courante dans les travaux visant à développer des remèdes antiviraux — pour ne garder que ceux qui présentaient le plus de caractéristiques, à la fois compatibles et inoffensives pour les cellules humaines. Après un long parcours, elle est parvenue à mettre la main sur « la perle rare » ; l’agent qui pourrait stopper définitivement l’effet du virus.

Particules de virus SRAS-CoV-2.
NIAID/Flickr

Notre apprenti-virologue ne semble pas vouloir se contenter d’un seul chef-d’œuvre ; elle a accompli une étude similaire sur la grippe en suivant les mêmes procédés pour trouver un traitement possible parmi 3 millions d’entités. Elle espère que ses résultats serviront à l’avenir à créer de vrais médicaments, et pour cela elle voudrait pouvoir compter sur l’aide de spécialistes dans le domaine.

Cependant, en plus de l’ambition de mener une future carrière dans la recherche médicale, Anika a également l’intention de vivre pleinement ses passions comme le dessin et la danse, quand elle sera plus grande.

Publicité

Mais pour en revenir à cette compétition, son travail exhaustif a été très apprécié par les jurés qui lui ont décerné le prix « 3M Young Scientist Challenge », avec beaucoup de fierté.

L’un des juges, Cindy Moss, Directrice principale des initiatives mondiales en STIM pour Discovery Education, et co organisatrice de l’évènement, a été particulièrement impressionnée par la volonté de la lauréate, ainsi que de son sens de communication très développé, au-delà de son intelligence innée et de son amour pour la science.

Quoi qu’il en soit, l’adolescente aura le loisir de dépenser la coquette somme de 25 000 dollars, en récompense de ses efforts considérables, ayant permis de faire une découverte aussi importante.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>