Un violent combat entre une pieuvre et un aigle à tête blanche a été filmé au large de l’île de Vancouver sur la côte pacifique du Canada. Un groupe de pêcheurs a assisté ébahi à la scène et a longuement hésité avant d’intervenir en sauvant l’oiseau d’une mort certaine.

Publicité

Tout cela a commencé lorsque John Ilett et son équipe de pêcheurs de saumon ont entendu des cris et des bruits inhabituels.

Ils ont alors aperçu une énorme pieuvre tenant un aigle à tête blanche, également appelé pygargue, entre ses tentacules.

Un membre de l’équipe, doté de sa caméra, a eu la présence d’esprit de capter la scène pour ainsi nous permettre d’admirer un duel fascinant d’une rare violence.

Pendant ce temps là, John Ilett s’est muni d’un bâton pour tenter de séparer les deux bêtes. Après avoir asséné quelques coups à la pieuvre, le pygargue a eu le temps de se délivrer de son emprise pour atteindre le rivage.

La pieuvre a fini par plonger en mer, tandis que l’aigle a mis une dizaine de minutes pour retrouver ses esprits et s’envoler.

Il faut savoir que les aigles à tête blanche sont des chasseurs hors pair. Des chèvres de montagne jusqu’aux saumons de rivières, les pygargues sont capables de les attraper en plongeant d’une falaise ou en piquant du nez.

Mais cette fois, l’aigle a surestimé ses moyens ou n’a pas très bien évalué la taille de sa proie. La pieuvre a en effet eu raison de lui en le hissant entre ses tentacules après qu’il ait tenté de l’arracher de l’eau.

La pieuvre géante du pacifique est connue pour être la plus grande pieuvre du monde. Son poids peut atteindre les 50 kg et sa taille s’élève en moyenne à 9 mètres de longueur. L’aigle à tête blanche pèse quant à lui entre 3 et 6 kg.

L’experte en céphalopodes à l’Université de Lethbridge, Jennifer Mather, affirme que les pieuvres mangent de tout et ont un choix de proies très large.

Elle ajoute que dès qu’une pieuvre aperçoit une présence à la surface de l’eau, elle la considère comme de la nourriture. Le fait que sa proie soit couverte de plumes, comme ça a été le cas à Vancouver, n’y change rien.

L’experte a continué sur le ton de la plaisanterie en disant que John Ilett a empêché la pauvre pieuvre de déguster un bon repas.

Pour ce qui est de John Ilett et de son équipe, ils ont déclaré que face à mère nature où règne la loi du plus fort, ils avaient hésité à interférer entre l’aigle et la pieuvre. Toutefois, “voir ce magnifique oiseau se noyer pour être dévoré par un poulpe géant était insoutenable”, affirme John Ilett. C’est la raison pour laquelle la décision d’intervenir pour sauver le pygargue a été prise.

Enfin, John Ilett a avoué qu’en plus de 20 ans de carrière, ce combat a été la scène la plus spectaculaire à laquelle il avait assisté. C’est d’ailleurs, pour lui, grâce à des moments pareils qu’il se rend compte à quel point il apprécie son travail.


Partagez l'article

>