Les surprises sont toujours fréquentes quand il s’agit de recherches et explorations scientifiques. En se basant sur des observations objectives et un raisonnement rigoureux, plusieurs théories ont été prouvées et par conséquent ont changé le monde.

Publicité

Les découvertes faites en archéologie n’ont jamais cessé d’évoluer avec toutes les nouveautés et données déroutantes mises à disposition. Prenons l’exemple de celles conclues à partir des études faites sur des organes humains trouvés dans des sites touchés par des catastrophes naturelles.

Il y a environ 2000 ans, une éruption volcanique horrible s’est produite au mont Vésuve. Cette dernière a poussé un groupe d’archéologues italien curieux à trouver des traces et ainsi donner naissance à une nouvelle révolution de connaissances dans le monde de la recherche : en effet, des déductions intéressantes ont été émises à partir de l’analyse d’un tissu cérébral transformé en matériau vitreux noirci à cause de la température élevée causée par cette éruption.

Publicité

L’auteur principal de la recherche, le Dr Pier Paolo Petrone — publiée dans le journal PLOS One — détaille les résultats d’une expérience établie en adoptant la microscopie électronique à balayage et les différents outils de traitement d’images comme moyen d’étude très avancée sur le cerveau vitrifié.

Fragment de cerveau vitrifié trouvé dans le crâne d’une personne romaine à Herculanum.
Pier Paolo Petrone

Selon Petrone, les observations enregistrées manifestent quelques structures distinctes qui ressemblent plutôt à des neurones et des axones pouvant appartenir à une moelle épinière et un cerveau humain, ce qui peut être classé parmi les découvertes archéologiques les plus exceptionnelles.

L’analyse de ce matériau vitreux a montré également la présence de certaines molécules protéinées parfaitement préservées qui sont souvent exprimées dans les différentes parties du système nerveux de humain. Ces gènes ainsi que leurs mutations, explique Petrone, ont toujours été détectés chez des patients atteints de maladies neuronales et de pathologies cérébrales. 

Publicité
Structures identifiées comme neurones et axones du système nerveux central.
Pier Paolo Petrone

Il faut savoir que l’éruption volcanique du Vésuve en 79 EC a marqué l’Histoire en raison de tous les dommages affreux qu’elle a engendrés. Pour cause, des milliers de victimes ont été enterrées dans une couverture de cendres volcaniques. Ceci a conduit les archéologues à verser du plâtre afin de révéler les contours des corps et avoir une idée sur ce qu’elles ont subi durant cette tragédie.

Pour ceux qui ne le savent pas, le processus de vitrification des tissus cérébraux s’effectue en refroidissant de manière très rapide un corps humain brûlé à une température pouvant arriver à 520 °C (l’équivalent de 968 °F).

À vrai dire, ce genre de phénomènes n’est pas le seul qui a été enregistré ; durant la Seconde Guerre mondiale, un évènement similaire a eu lieu suite au bombardement de Dresde.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>