En cette période de fêtes, chacun se prépare comme il peut, à accueillir la nouvelle année. Certains achètent des cadeaux à leurs proches et décorent le sapin de Noël, d’autres se contentent de préparer un bon dîner en famille.

Publicité

De nos jours, cependant, la fête se veut plus « originale », moins habituelle, enfin, tout sauf traditionnelle.

Lorsque la technologie s’en mêle, on peut être sûr d’aller de surprise en surprise. Les sapins de Noël sont tout à fait courants dans les espaces publics à ce moment de l’année, en revanche, ce qui est assez surprenant, c’est qu’un de ces derniers s’illumine grâce à… une anguille électrique !

Qu’est-ce qu’une anguille électrique ?

Leur nom peut prêter à confusion, mais les « anguilles électriques » ne sont pas de vraies « anguilles ». C’est un « poisson-couteau » d’eau douce, de la famille du poisson-chat et de la carpe, pouvant générer jusqu’à 860 volts d’électricité — une charge jamais émise par aucun autre animal auparavant.

Vivant dans les eaux troubles et lentes du nord d’Amérique du Sud, les anguilles électriques sont menacées par des prédateurs, chassant dans les eaux les moins profondes, au cours des périodes de sècheresse.

Grâce à leur décharge électrique, elles réussissent à échapper au danger éventuel. Dans le cas où ce mécanisme de défense ne serait pas très efficace, une anguille électrique saute hors de l’eau et cible directement son choc contre le prédateur.

Lors de la chasse, ce même mécanisme est utilisé pour étourdir, puis tuer ses proies, en émettant deux impulsions électriques rapides, appelées « doublets ».

Un usage à des fins commerciales

Cela se passe au Tennessee, où l’Aquarium offre aux visiteurs un spectacle unique en son genre.

Il s’agit d’une anguille électrique — répondant au nom de Miguel Watson sur Twitter —, qui illumine un arbre de Noël avec ses décharges bioélectriques.

Miguel Watson est en effet l’acteur principal de l’exposition ; un système connecté au réservoir lui permet de faire briller les rayons lumineux de l’arbre.

D’après l’explication de Joey Turnipseed, spécialiste de la production audiovisuelle de l’Aquarium : « Le système repose, en fait, sur des capteurs qui transmettent la charge électrique émise par l’anguille à un ensemble de hautparleurs. L’intensité des lumières dépend de la force de la puissance déchargée par Miguel. Les décharges sont converties par les hautparleurs en son et en lumières que tout le monde peut admirer et écouter. »”

C’est pourquoi les décharges constantes et la basse tension que dégage l’anguille, en cherchant de la nourriture, peuvent produire un clignotement faible et rapide des lumières.

Par contre, lorsqu’elle mange ou qu’elle est excitée, elle émet des chocs de tensions plus élevés qui peuvent être responsables de plus gros éclairs.

Évidemment, le spectacle de l’Aquarium du Tennessee a dû attirer beaucoup de monde. Enfants comme adultes ont certainement essayé de comprendre comment cela pouvait fonctionner, d’autant plus que beaucoup ignoraient, jusque là, qu’un tel animal existait.

Néanmoins, personne n’a pris le temps de se demander si cet animal était heureux de se retrouver, ainsi « prisonnier », loin de son milieu naturel, la veille du Nouvel An…


Partagez l'article

>