Si la question lancinante « l’œuf ou la poule ? » nous est familière à tous et qu’elle nous fait aujourd’hui sourire, il faut savoir qu’elle remonte déjà à plus de 2000 ans, au moins depuis l’Antiquité, laissant même les philosophes grecs les plus influents de l’époque sans voix et la question sans réel élément de réponse.

Publicité

Plus communément appelé « paradoxe de l’œuf et la poule », si l’énigme peut paraître bon enfant de prime abord, elle soulève pourtant la question intéressante de l’origine de la vie et des espèces : comment un œuf pourrait-il bien voir le jour s’il n’a pas été conçu par une poule, et, inversement, comment une poule pourrait-elle exister si elle n’a pas d’abord été un œuf ?

Heureusement, science se faisant, les éléments de réponses à cette question sans fin ont bien évolué depuis l’Antiquité et le mystère est enfin percé, même si demeurent quelques doutes de la part de certains scientifiques qui ont plus d’un argument dans leur sac…

Publicité

Un paradoxe sans fin depuis la nuit des temps

Le débat remonte à plus de deux millénaires et la première trace écrite du paradoxe de l’œuf et de la poule date du IVe siècle av. J.-C. dans « Les parties des animaux », un des nombreux traités du philosophe de l’Antiquité Aristote dans lequel il écrit : « Ce qui est postérieur dans l’ordre de la génération est antérieur par nature, et ce qui est premier par nature est dernier dans l’ordre de la génération. »

En d’autres termes, pour Aristote, la poule est forcément la première. Pour les philosophes chrétiens, il en va de même : c’est ainsi qu’en se basant sur la Genèse, Thomas d’Aquin ou Augustin affirment que la poule est arrivée en premier.

De même, plus récemment et d’un point de vue strictement scientifique, une équipe de chercheurs britanniques des Universités de Warwick et Sheffield ont découvert que la protéine nécessaire à la formation mais surtout à la résistance de la coquille d’œuf OC-17 n’est présente que dans les ovaires de poules et agit alors comme catalyseur : pour ainsi dire, ils pensent que sans poule, l’œuf n’a que peu de chance d’être ce qu’il est aujourd’hui.

Publicité

Cependant, cette théorie selon laquelle la poule aurait précédé l’œuf n’est pas de l’avis de tous les scientifiques et les connaissances que nous avons à l’heure actuelle en matière de de sciences, de biologie, de génétique ou encore d’abiogenèse (bien que ces dernières ne soient pas totalement vérifiées et demeurent encore discutables) apportent une réponse totalement inverse.

Ruben Alexander. Flickr.

On ne naît pas poule, on le devient

Aujourd’hui, la plupart des chercheurs s’accordent à dire que finalement, il est nettement plus probable que l’œuf soit arrivé en premier.

Toute la question réside en fait sur l’évolution des espèces : si l’histoire évolutive des homininés (ou l’évolution de l’espèce humaine) n’est plus à prouver, il faut savoir que l’évolution des espèces animales est encore plus complexe et plus riche que la nôtre. C’est ce que David Papineau, philosophe des sciences au King’s College à Londres explique en rappelant alors que les espèces animales ont toujours changé au fil du temps.

Publicité

De ce fait, il faut comprendre que le premier œuf duquel a éclos un poulet ne provient pas nécessairement d’un coq et d’une poule, mais bien d’une autre espèce d’oiseaux (des « proto-poulets ») dont le zygote (la cellule œuf) a vu son génome muter, pondant ainsi le tout premier œuf de poulet.

De même, selon John Brookfield, généticien évolutionniste britannique à l’Université de Nottingham, un œuf de poule donne certes naissance à un futur poulet, mais rien ne dit que les oiseaux qui l’ont conçu soient une poule et un coq comme nous les connaissons aujourd’hui : de nombreuses mutations génétiques se sont déjà produites par le passé et continuent encore de se produire aujourd’hui.

Ainsi, rappelons que les oiseaux tels que nous les connaissons aujourd’hui n’ont pas toujours existé en tant que tels : même si les tous premiers oiseaux remontent à 150 millions d’années, il faut savoir que ceux-ci proviennent en réalité des dinosaures théropodes.

Pour résumer simplement la situation, l’astrophysicien new-yorkais Neil Degrasse Tyson a ainsi déclaré : « Qui est venu en premier, l’œuf ou la poule ? L’œuf, pondu par un oiseau qui n’était pas un poulet. », que Bill Nye, vulgarisateur scientifique américain, appuie en ajoutant alors : « Les organismes parents [du premier œuf] n’étaient pas tout à fait des poulets. C’est l’évolution. »

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>