Il y a entre 200 et 300 milliards d’étoiles dans la Voie lactée, la galaxie que nous habitons. Et quand on sait qu’il y aurait plusieurs centaines de milliers de galaxies dans l’Univers, cela donne un nombre impressionnant d’étoiles. Ces dernières sont parfois mortes depuis des siècles voire des millénaires. Mais les scientifiques viennent de découvrir un étrange phénomène…

Publicité
Publicité

Des survivantes

Logiquement, les étoiles qui s’éteignent ne reviennent pas à la vie, mais les astronomes ont récemment découvert quelques surprenantes exceptions. Trois exactement. Celles-ci ont survécu à l’explosion dévastatrice qui est supposée mettre fin à la vie d’une étoile puis ont rejoint une galaxie pour débuter une nouvelle existence.

Ces étoiles surnommées « étoiles zombies » ont une vitesse de déplacement nettement plus grande que celle des morts-vivants qu’on a l’habitude de voir dans les films catastrophes américains. Les chercheurs estiment qu’elles peuvent former une toute nouvelle classe d’étoiles.

Publicité

Bien que ce type d’étoile soit rare, il n’est pour autant pas inconnu. Le LP 40-365, un objet cosmique similaire, a été découvert en 2017. Et les trois dernières étoiles zombies repérées dans une récente étude partagent de nombreux points communs avec le pionnier, à commencer par la taille (relativement grande) et la masse (relativement faible).

« Nos nouvelles observations vont dans le sens de l’interprétation qui affirmait que les nouvelles étoiles, type LP 40-365, sont les responsables de l’accrétion de nains blancs en partie brûlés qui ont survécu à la perturbation provoquée par une supernova thermonucléaire dans un scénario à dégénérescence unique », expliquent les chercheurs.

Publicité
Que signifie la découverte de 3 étoiles "zombies" par les astronomes - sciences-et-technologies, insolite, espace -
(NASA, ESA, The Hubble Heritage Team (STScI/AURA), and A. Riess (JHU/STScI)

Un type particulier

Désormais, les astronomes pensent qu’une nouvelle classe de supernova — appelée supernova de type Iax — laisserait des vestiges de l’étoile naine blanche en explosion. Ceci est probablement la conséquence d’une explosion plus faible ou de propriétés différentes.

Il se peut que quand deux étoiles s’unissent pour former une supernova de type Iax, la fusion nucléaire primordiale ne se déroule qu’à l’intérieur d’une bulle spécifique, ce qui implique une fuite d’une partie de la matière. Certes, ce n’est qu’une hypothèse à l’heure actuelle, mais les nouvelles étoiles constituent une belle preuve.

Publicité

Selon les chercheurs, l’atmosphère des étoiles récemment découvertes est surtout composée de néon, d’oxygène et de magnésium, ce qui est inhabituel, mais théoriquement logique chez un survivant de la supernova. Même si une grande partie de l’étoile a brûlé, tout n’a pas été désintégré.

Publicité

« C’est comme si elles avaient tenté de pénétrer la supernova sans grande réussite », a déclaré à New Scientist l’astrophysicienne Ashley Pagnotta du Collège de Charleston en Caroline du Sud. « Elles ont traversé les flammes et sont ressorties de l’autre côté. »


Publicité