L’inconscience des gens n’a malheureusement aucune limite. Si des efforts sont fournis par les autorités concernées, certains problèmes simples à éviter continuent de sévir et de mettre la vie des personnes les plus vulnérables en danger.

Publicité
Publicité

L’excès de vitesse et le non-respect du Code de la route sont les principales causes des accidents de voiture les plus catastrophiques. Mais ce ne sont pas les seuls cas de figure qui peuvent conduire à un drame de la circulation…

Des dommages évitables

Il suffit d’un minimum de savoir-faire pour savoir que laisser un enfant en bas âge seul dans une voiture relève de la folie. Il va de même pour un animal de compagnie, toute personne faible physiquement laissée sans moyen pour contacter l’extérieur et… les bombes aérosol.

Publicité

De façon alarmante, peu de gens ont connaissance des risques engendrés par un geste aussi anodin et peut-être même routinier. Laisser des objets dans sa voiture pour sortir faire les courses ou régler un souci administratif n’a, à première vue, rien de dangereux. Et pourtant, l’expérience partagée par Graham Shwenn, un Britannique de 57 ans, fait froid dans le dos et remet les consignes de sécurité à jour.

Cet ingénieur retraité et habitant de Merseyside en Grande-Bretagne ne se doutait pas que sa journée, fort banale, allait vite se transformer en cauchemar. En allant ramasser quelques bombes de peinture laissées sur un des sièges du camping-car de son ami, un vendredi après-midi, il a été victime d’un accident des plus violents : l’une des bombes aérosol a explosé en petits morceaux qui ont fini logés dans la peau du malchanceux.

Publicité

« Il s’apprêtait juste à monter dans le véhicule. Les bombes aérosol étaient sur le siège. Il les a ramassés pour les sortir et une d’entre elles a explosé pour s’enfoncer au niveau de l’aine, de ses parties génitales et de son estomac. » a rapporté sa femme au Liverpool Echo.

Pourquoi vous ne devez pas garder des bombes aérosol dans vos voitures - securite, insolite - vie, Véhicule, Spray (aérosol), Risque, recommandations, Pression atmosphérique, Pression, peinture, Objet potentiellement dangereux, Mousse à raser, Liquide, Grande-Bretagne, Gaz, environnement, Degré Celsius, danger, Crème chantilly, Connaissance, Code de la route, Camping-car, Bombe aérosol, Aérosol, Accident de la route
Graham Shwenn

Un processus simple

La victime a dû subir deux interventions chirurgicales pour se débarrasser de ces fragments qui n’avaient rien à faire là. Une greffe de peau a même été nécessaire et les médecins ont qualifié la guérison de lente.

Publicité

Toute sorte de bombes aérosol est à traiter avec la plus grande attention : déodorants, produits coiffants, mousse à raser, les bombes à la crème fouettée et tout contenant pressurisé. S’il faut être doublement sur ses gardes en été, les experts préviennent que même pour une température ambiante de 20 °C, l’intérieur d’une voiture directement exposée au soleil peut vite chauffer à plus de 48 °C, rendant ainsi tout spray potentiellement dangereux même si les fenêtres sont à moitié ouvertes.

Publicité

Les sprays à aérosol contiennent des particules liquides suspendues dans un milieu gazeux. Tout le contenu dépend du gaz de propulsion qui crée une forte pression à l’intérieur de la bombe. Une fois la vanne enclenchée, le mélange est libéré sous forme d’aérosol.

Le risque s’illustre dans le cas où le contenant est chauffé plus que ne le permettent les normes de fabrication. Les particules gagnent alors en vitesse, et la pression à l’intérieur dépasse largement la pression atmosphérique : la bombe est alors prête à exploser.

Publicité
Publicité

Publicité