Domaine en constante évolution depuis son apparition sur le marché et l’essor des nouvelles technologies, les jeux vidéos font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien.

Publicité

S’il était surtout destiné aux jeunes adultes il y a de cela encore quelques années, les enfants semblent également s’y être habitués et s’y mettent de plus en plus tôt.

Considérés comme étant des freins à la socialisation et néfastes pour les plus jeunes, les joueurs et joueuses sont souvent catalogués d’introvertis.

Publicité

Pourtant, une étude qui s’est vivement intéressée à ce sujet affirme que les jeux vidéos n’ont absolument aucun impact négatif, du moins sur les garçons…

Une conclusion contre-intuitive, mais pas moins avérée

Dirigée par un groupe de chercheurs norvégiens de l’Université des Sciences et de la Technologie à Trondheim, une étude a prouvé que les jeux vidéos n’altèrent en aucun cas le développement social des garçons tandis qu’ils sont néfastes pour celui des filles.

Menée sur pas moins de 870 jeunes, tous âgés de 6 à 12 ans, les experts ont demandé aux parents ainsi qu’aux professeurs des participants de répondre à un questionnaire pour déterminer combien de temps ils passent sur leurs consoles et à quel point ils sont sociables.

Publicité

Au regard des résultats de l’expérience, et contrairement à ce que nous pouvons penser de prime abord, il s’avère que les garçons qui jouent le plus n’ont et n’auront aucun mal à se faire des amis plus tard alors que concernant les jeunes filles qui en sont les plus férues, il a été remarqué une sociabilité moins importante chez elles que chez les autres.

« Les résultats ont révélé qu’une plus grande compétence sociale à 8 et 10 ans prédit moins de jeu 2 ans plus tard et qu’un plus grand nombre de jeux à l’âge de 10 ans prédisait moins de compétence sociale à 12 ans, mais uniquement chez les filles » écrivent les auteurs de ladite étude.

Jessica Lewis
Follow/ Pexels

Savoir lire entre les lignes

« Ce n’est peut-être pas le jeu lui-même qui mérite notre attention, mais les raisons pour lesquelles certains enfants et adolescents passent beaucoup de temps à jouer aux jeux. » déclare la Professeure en psychologie et co-auteure Beate Wold Hygen.

Publicité

En d’autres termes, ce n’est pas le fait d’apprécier les jeux vidéos qui rend les petites filles introverties, mais c’est surtout parce qu’elles sont introverties qu’elles préfèrent passer le plus clair de leur temps libre à jouer à des jeux vidéos.

« Il se peut que la faible compétence sociale motive la tendance des jeunes à jouer à des jeux vidéos pendant de longues périodes. C’est-à-dire que les jeunes qui luttent socialement pourraient être plus enclins à jouer à des jeux pour satisfaire leur besoin d’appartenance et leur désir de maîtrise, car le jeu est facilement accessible et peut être moins compliqué pour eux que les interactions en face à face », explique le Professeur en psychologie Lars Wichstrøm.

Enfin, il faut rappeler que même si les données recueillies par les chercheurs ont démontré que les participants masculins passaient beaucoup plus de temps à jouer que les filles, ils étaient aussi ceux qui jouaient le plus entre amis, raison pour laquelle leur sociabilité n’est pas affectée.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>