Nous voyons quotidiennement et dans plusieurs cas, la biologie évolutionnaire prendre une tournure plus ou moins étrange. Il est vrai qu’il est impossible d’avoir « des yeux derrière la tête », mais une étude a affirmé qu’il est tout de même probable d’avoir une perception du monde visuel qui se trouve derrière nous.

Publicité

Une vision, presque 360°

La recherche qui a été publiée dans Scientific Reports ne prétend pas que nous pouvons voir tout ce qui se passe derrière nous en temps réel comme ce que nous voyons devant nous, mais fait plutôt une distinction entre le traitement du champ visuel et celui de la vision.

De cette façon, elle nous aide à apprendre inconsciemment sur notre environnement en nous donnant la possibilité de créer une image à 360° de tout ce qui se passe autour de nous.

« Autrement dit, c’est notre cerveau qui construit une image à 360°, même si, visuellement, on aperçoit que ce qu’il y’a en face de nous. », expliquent des membres de l’étude de l’Université du Tohoku dans un communiqué de presse.

D’autres recherches ont affirmé qu’avec l’utilisation d’informations visuelles et sonores, notre cerveau était capable de faire une reconstruction 3D de notre environnement, même quand nous ne pouvons pas en voir beaucoup. Parfois, nous nous rappelons de comment étaient certaines zones, d’autres fois, nous utilisons des mouvements oculaires rapides appelés saccades dans le but de construire une image intégrée du milieu dans lequel nous sommes.

Comme l’équipe l’a affirmé plus tôt, la capacité de visualiser et de prédire ce qui se passe autour de nous est primordiale. Dans un espace réduit, cette capacité nous donnera la possibilité de bouger plus facilement et de ne pas renverser tout ce qui se trouve devant nous. Ceux qui ont déjà joué au Paintball sauront que visualiser ce que fait leur adversaire derrière eux est nécessaire pour leur survie.

Ce que l’équipe de chercheurs voulait savoir, c’était à quel niveau nos capacités du traitement visuel sont détaillées, surtout quand celles-ci ne demandent aucun effort conscient.

Minot Air Force Base.

Les capacités visuelles de la plupart des personnes

Afin de répondre aux interrogations de l’équipe, une personne s’est portée volontaire pour faire une expérience mise en place par des experts. Dans cette dernière, une série de six écrans entourait ce volontaire, sur ces écrans étaient apparues des lettres au même moment, l’une d’elles était la cible que cette personne devait identifier.

À la fin de cette expérience, le volontaire était parvenu à identifier la cible avec succès, même si cette dernière était derrière lui.

Cette expérience a montré que cet effet était bien réel et non pas hasardeux ; notre capacité de voir tout ce qui se trouve autour de nous est entièrement naturelle et automatisée par notre cerveau. Ce qui prouve qu’une exposition visuelle répétée à un environnement fait que nous pouvons voir tout ce qu’il y a dans un espace donné.

Le document du groupe de chercheurs ajoute plus de preuves à ce concept qui est d’avoir des yeux derrière la tête. Mais il reste encore beaucoup de travail à faire avant afin qu’il ne soit validé d’une manière concrète.

On ne sait toujours pas quelle est la racine de la capacité à voir tout ce qui nous entoure. Néanmoins, l’équipe pointe le doigt vers le lobe temporal médian, une région du cerveau qui joue un rôle fondamental dans la mémorisation.


Partagez l'article

>