À partir du 18siècle, les astronomes avaient remarqué que le Soleil connaissait des périodes de paix et d’équilibre chaque 11 ans. Cela faisait référence à un cycle. Depuis, il y en a eu 24 et le 25e, a commencé en décembre dernier. Cette déduction a été faite suite à des examens minutieux des activités de l’astre de feu par des chercheurs de la NASA et de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

Publicité

Il est tout à fait normal que cet évènement ait pu échapper à certains, d’autant plus qu’il n’a été accompagné d’aucun signe particulier, si ce n’est de taches solaires aux hautes latitudes.

Le Directeur du World Data Center Sunspot Index and Long-term Solar Observations, Frédéric Clette, a d’ailleurs réussi à filmer ces phénomènes d’ombres, considérées comme une annonce d’explosions encore plus spectaculaires. Il n’est cependant pas facile de déceler l’instant précis de ce changement radical. Pour cela, il faudrait une longue étude permanente et approfondie des différentes conditions entourant le comportement antérieur du Soleil, tel que des altérations de ses champs magnétiques.

Publicité

Pour sa part, Lika Guhthkurta, scientifique solaire de la NASA, explique que ces activités ne font que changer de forme, sans s’interrompre. Par ailleurs, il a été confirmé que ce cycle de 11 ans en cache un autre beaucoup plus large, résultant du bouleversement de la polarité solaire.

Myriams-Fotos/Pixabay

En observant attentivement ces renversements, les experts pourront alors améliorer la précision de leurs prévisions météorologiques spatiales. L’ère la plus violente du Soleil ne pourra être clairement et définitivement identifiée que dans cinq ans, mais la vigilance est toujours requise dans ce genre de situations.

Le Solar Cycle n’a pas encore annoncé la couleur quant à sa façon d’entrer en vigueur, mais tout laisse croire qu’il ne fera pas d’étincelles, comme son prédécesseur, surtout, si l’on se réfère aux autres cycles plus anciens. Néanmoins, le physicien solaire au Space Weather Prediction Center de la NOAA au Colorado, Doug Biesecker, pense qu’il ne faut pas sous-estimer ce cycle solaire, qui pourrait réserver bien des surprises.

Publicité

Nous savons que le Soleil a une influence certaine sur nous, en tant qu’habitants de la Terre, mais il ne faut pas perdre de vue que les cycles solaires sont difficiles à détecter ici-bas. Les plus chanceux d’entre nous réussiront peut-être à admirer des aurores boréales ; il n’y a donc absolument pas de raison de craindre un incident solaire compromettant l’existence humaine actuelle.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>