Après une journée chaude d’été et pendant qu’on s’apprête à apprécier la fraîcheur du soir, les moustiques aiment s’inviter et nous laissent avec une irrésistible envie de nous gratter, on peut se demander à quoi peut être dû ce besoin, si c’est une toxine, ou simplement une réponse normale de notre corps et comment s’en débarrasser. C’est ce à quoi nous essayons de répondre.

Publicité

Ce qui se passe dans notre corps lors de la piqûre

Les moustiques femelles ont besoin de nutriments pour leurs œufs et c’est dans notre sang qu’elles s’approvisionnent. L’insecte commence par introduire sa trompe dans notre peau à la recherche d’un vaisseau sanguin et une fois trouvé, il en aspire le contenu après avoir “ injecté sa salive” explique le Dr. Jorge Parada conseiller médical auprès du National Pest Management Association (NPMA).

Cette salive, qui contient des anticoagulants,  permet de neutraliser les plaquettes et de rendre le sang plus fluide, l’empêchant ainsi de boucher la trompe lors de l’aspiration. C’est une substance étrangère au corps humain perçue comme un danger.

Publicité

Pour la neutraliser, notre système immunitaire envoie des mastocytes qui une fois en contact avec elle, libèrent de l’histamine qui est la cause des démangeaisons et des rougeures d’après le Dr. Dheeraj Taranath, médecin directeur régional de Medexpress. Même si ces sensations sont désagréables, elles sont le signe du bon fonctionnement du système immunitaire comme le souligne la dermatologue Dr. Jennifer T. Haley.

James Gathany, CDC

Comment réagir face aux démangeaisons

Il n’est pas bon de succomber à l’envie irrésistible de gratter une piqûre de moustique nous conseille le Dr. Jennifer T. Haley , cela augmente la diffusion de la salive du moustique et donc augmente la production d’histamine. Se gratter peut aussi égratigner la peau et favoriser des infections. Le premier réflexe à avoir est de laver la piqûre avec de l’eau froide et du savon pour éliminer les germes et réduire la sensation de démangeaison.

La compréhension de la cause, l’histamine,  nous éclaire sur la parade à adopter pour être plus efficaces: les antihistaminiques. Ces médicaments viennent se fixer sur les récepteurs nerveux de la peau et font ainsi barrage à l’histamine, on peut les trouver sous forme de pommade pour une application locale ou de gélules, le US Food and Drug Administration conseille des médicaments contenant de la Diphénhydramine tel que Benadryl.

Publicité

Un anti-inflammatoire comme l’Ibuprofène ou le Naproxène peut aussi être utile et un recours aux antibiotiques peut s’avérer nécessaire en cas d’infection.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>