L’explication derrière l’iceberg rectangulaire presque parfait que la NASA a trouvé


L'explication derrière l'iceberg rectangulaire presque parfait que la NASA a trouvé - nature, internet, insolite - Vêlage (glaciologie), Scientifique, science, Réseau social, réchauffement climatique, Photographie, phénomène, nature, National Aeronautics and Space Administration, Monolithe, Mission polaire, Masse, Longitude, Latitude, industrie, Iceberg B-15, Iceberg, Fusion (physique), Coordonnées géographiques, Barrière de Ross, Barrière de Larsen, Barrière de glace, Antarctique, Aéronautique
NASA

Le réchauffement climatique est une question d’actualité qui ne cesse de créer des divergences entre politiciens, militants et industriels. Dans le but de mettre en place un système de prévention, mais avant tout de comprendre le phénomène et ses impacts, la NASA a lancé un panel de projets et de missions.

Au fil des années et des différentes opérations, les spécialistes se sont souvent retrouvés confrontés devant des situations d’extrême urgence ou au contraire, des cas plutôt anecdotiques. La dernière photo prise au cours d’une mission polaire en témoigne.

Une forme particulière

Ça ne sera pas la première fois que la célèbre agence aéronautique américaine fascine ses admirateurs avec les photos qu’elle prend. La NASA a publié le 16 octobre 2018 une photo qui semble être passée par plusieurs traitements d’image, mais qui est en réalité tout à fait originale.

La photo qui a fait le tour des réseaux sociaux et qui a éveillé la curiosité de nombreux spécialistes représente un iceberg parfaitement rectangulaire. Remarqué au-dessus de l’Antarctique, le morceau de glace s’est probablement formé à partir de la barrière de glace Larsen C.

Les angles presque identiquement droits font penser aux scénarios les plus invraisemblables, mais la NASA a rassuré tout le monde en affirmant que c’était un phénomène naturel déjà très bien connu. Faisant partie du catalogue de la mission « Operation Icebridge », l’image a été étudiée sous tous ses aspects pour en savoir plus sur la provenance du bloc monolithique. L’opération est orientée vers l’analyse scientifique des divers changements que rencontrent les étendues de glace couvrant les régions polaires du globe : épaisseur, accumulation et fonte entre autres.

En analysant justement les nouvelles images publiées par la NASA, les scientifiques se sont rendu compte qu’il s’agissait d’un type d’iceberg dit tabulaire. Contrairement aux autres formations plus familières, telles que les icebergs angulaires, un iceberg tabulaire est relativement rare.

De simples explications

L’iceberg capturé a une forme singulière : un plateau plat et des côtés raides, presque verticaux. Leur formation survient à la suite d’un phénomène appelé vêlage. Lorsqu’une masse de glace continentale se détache d’une barrière de glace, aussi appelée plateforme de glace, un iceberg est produit et façonné dépendamment de l’épaisseur de cette dernière et des conditions globales entourant le phénomène.

« L’iceberg pris en photo est certainement de formation récente » a affirmé Kelly Brunt, scientifique de la NASA à Live Science. « Le vent, les vagues et les embruns finiront par arrondir ses bords tranchants. » a-t-elle ajouté. Le spécialiste Jefferson Beck, du Goddard Space Flight Center appartenant à la NASA, a communiqué les coordonnées géographiques du lieu de la prise : Latitude : -66,879 3 Longitude : -59,882 0.

Seulement 10 % des icebergs flottent à la surface de l’océan, les autres peuvent reposer totalement ou partiellement sur le fond océanique. Toutefois, les spécialistes n’ont pas réussi à mettre l’iceberg tabulaire photographié dans une catégorie précise ni à le mesurer.

Bien que tout le monde se soit accordé pour dire qu’il est relativement grand, il ne dépasse pas le fameux Iceberg B-15, le plus grand iceberg de l’histoire. Détaché de la grande barrière de glace dite Ross en l’an 2000, il était plus grand que la Jamaïque en mesurant plus de 200 km en longueur et plus de 30 km de largeur.