Les teintures capillaires permanentes et le lissage chimique mettent la santé des femmes en danger !

Publicité

En effet, les chercheurs du Journal international du Cancer affirment que les femmes qui utilisent des teintures capillaires permanentes de façon régulière ont 60 % plus de risques de développer un cancer du sein.

Pour arriver à de telles conclusions, les scientifiques ont étudié les dossiers médicaux de 45 000 femmes.

Publicité

Ces derniers ont révélé un lien étroit entre le cancer du sein et l’utilisation de la teinture permanente capillaire, notamment chez les femmes de couleur.

Bien que cette étude n’indique aucune cause directe, elle contribue à confirmer que les produits de beauté utilisés régulièrement par les femmes contiennent des substances cancérigènes.

L’épidémiologiste et oncologue Newsweek Otis W. Brawley a assuré qu’il n’était pas surpris par ces résultats et que de nombreux scientifiques à travers le monde pensent que le cancer du sein peut être provoqué par les substances chimiques qui composent les lissages chimiques et les teintures capillaires permanentes.

Publicité

Selon cette étude, les femmes qui se teignent les cheveux régulièrement ont 7 % plus de risques de développer un cancer du sein au cours de leur vie.

Ce risque est considérablement plus élevé chez les femmes de couleur, il est en effet augmenté de 45 %.

Les femmes noires qui utilisent des teintures capillaires permanentes à une fréquence très élevée, à savoir tous les mois, augmentent leur risque de développer un cancer de 60 %.

Publicité
Public Domain/Needpix

Pour les femmes blanches, l’usage intensif de teintures augmente les risques de cancer de 9 %.

Les types de colorations utilisés impliquent également quelques différences quant à l’impact des teintures permanentes sur la santé des femmes.

Effectivement, les teintes les plus foncées sont associées à un risque de cancer du sein plus élevé de 8 % chez les femmes blanches et de 51 % chez les femmes de couleur.

Publicité

Pour ce qui est des teintes plus claires, ce risque passe à 12 % chez les femmes blanches et de plus de 46 % chez les femmes de couleur.

Ces différences d’ordre racial sont toujours assez mal connues. Toutefois, les scientifiques affirment qu’il pourrait s’agir de la façon dont sont utilisées les teintures ainsi que de leur mode de fabrication.

Les chercheurs se sont basés sur des études antérieures qui affirmaient que les teintures capillaires permanentes dédiées aux femmes de couleur contiennent un plus grand nombre de substances chimiques susceptibles de perturber le système endocrinien.

Publicité

Le Docteur Brawley, chercheur de la Société américaine du Cancer, a déclaré que la sédentarité, l’obésité et la mauvaise alimentation sont également mises en cause dans l’apparition d’un cancer du sein, que ce soit pour les femmes blanches ou pour les femmes de couleur.

Pour revenir au lien entre le cancer du sein et l’utilisation régulière de lissage chimique et de teintures capillaires permanentes, il est encore trop tôt pour formuler des recommandations fermes uniquement sur la base de cette étude.

Le Docteur Otis W. Brawley affirme qu’il convient de rassembler davantage de preuves afin d’être en mesure d’établir des recommandations basées sur des études scientifiques approuvées par l’ensemble de la communauté scientifique.

Publicité

Partagez l'article

>