Que ce soit pour perdre du poids ou pour mener une vie saine et équilibrée, l’activité physique est très souvent considérée comme la meilleure solution.

Publicité
Publicité

En plus d’amoindrir les risques de contracter certaines pathologies graves comme l’obésité, l’hypertension ou encore le diabète, le sport nous maintient en forme et améliore notre moral.

Pourtant, une toute récente étude a démontré que faire de l’exercice tout en consommant trop de sucre à côté n’est pas la meilleure idée qui soit si l’on veut adopter une bonne hygiène de vie…

Publicité

Une étude qui remet en question notre perception du sport

Menée par un trio de médecins, une étude internationale a prouvé que contrairement à ce que l’on pense, la perte de poids passe davantage par l’alimentation que par la pratique d’une activité physique régulière : « Une activité physique régulière réduit d’au moins 30 % le risque de développer une maladie cardiovasculaire, le diabète de type 2, la démence et certains cancers. Cependant, l’activité physique ne favorise pas la perte de poids. » déclarent-t-ils.

Selon eux, nous sommes aujourd’hui manipulés par les grands groupes commerciaux et l’industrie alimentaire qui nous font croire que notre alimentation trop grasse, trop salée et surtout trop sucrée peut facilement être rattrapée simplement en faisant du sport, et pour cause : les chiffres ont beau montrer que nous faisons autant d’exercice qu’il y a 30 ans, les taux d’obésité ne font pourtant qu’augmenter au fil du temps.

Publicité

« [Les gens] sont submergés par un message inutile sur le maintien d’un poids santé grâce au comptage des calories, et beaucoup pensent encore à tort que l’obésité est entièrement due au manque d’exercice. » ajoutent-t-ils.

Ainsi, les trois experts de la santé sont intimement convaincus que si l’on souhaite à tout prix ne pas prendre de poids, la première chose à faire est d’éviter, avant tout le reste, les aliments sucrés (et non pas les lipides comme nous l’avons toujours appris).

Publicité
Le sport ne peut pas nous sauver, le vrai coupable se trouve dans notre alimentation - sante-et-medecine, nourriture, maladies - sucre, santé, Risque, régime alimentaire, pathologie, Organisme (physiologie), obésité, nourriture, Malbouffe, Maladie cardio-vasculaire, Lipide, Industrie agroalimentaire, Hypertension artérielle, Hygiène de vie, Diabète sucré, Diabète de type 2, Démence, Commerce, cancer, Amaigrissement, alimentation, Activité physique
Alpha, Flickr

Un constat déjà fait par le passé, mais qui fait débat

Bien que leur étude peut surprendre de prime abord, ce n’est pas la première fois que des scientifiques mettent en exergue la face cachée de l’iceberg : en réalité, ils sont très nombreux à dénoncer les dangers et la manipulation de l’industrie alimentaire.

Publicité

C’est d’ailleurs le cas de Tam Fry, Président du Forum National de l’Obésité en Angleterre qui déclare que « l’industrie de la malbouffe et des boissons connaît depuis des années tout ce qu’elle devrait faire pour rendre ses produits sains, mais persiste malgré tout à ne pas le faire », avant d’ajouter que « le prochain gouvernement doit lutter contre la malbouffe si l’on veut mettre fin à l’obésité. »

Cependant, cette théorie n’est pas au goût de tout le monde et certains médecins dénoncent même les propos des auteurs de ladite étude : d’après la Professeure en Alimentation et en santé Susan Jebb de l’Université d’Oxford, « les auteurs omettent de noter que les programmes d’amaigrissement associant régime alimentaire et activité physique sont le seul moyen efficace de perdre du poids ».

Publicité

Même constat pour la diététicienne Catherine Collins de la British Dietetic Association qui pense que pour lors de leur étude, les scientifiques n’ont pas été objectifs et ont oublié de mentionner le fait que l’exercice physique, même d’intensité modérée, reste excellent pour notre organisme.

Publicité

Publicité