Depuis le début du 21e siècle, le FBI a créé une base de données en ligne, nommée Vault, qui est accessible à toute personne disposant d’une connexion internet. Celle-ci contient différents rapports déposés par le FBI dans le but d’être lus par le grand public.

Publicité

Les gens auraient tendance à croire que les publications les plus consultées seraient celles des plus grands mafieux, comme le gangster américain John Dillinger par exemple, mais il semblerait que c’est un document vraiment inattendu qui est le plus consulté sur la base de données du FBI, avec un record d’un million de consultations les deux dernières années.

Celui-ci pourrait d’ailleurs confirmer la théorie de complot la plus célèbre dans le monde, même s’il ne s’agit que d’une seule page ne contenant pas plus que deux paragraphes.

Le mystérieux dossier du Vault qui attire le plus de lecteurs

Ce n’est qu’en 2011 que le FBI a rendu public un dossier qui date de 1950 et qui reste jusqu’à ce jour, le document le plus populaire du coffre des fédéraux. Il s’agit d’un rapport non confirmé et non suivi par le FBI, qui contient un petit mémo intitulé le mémo Hottel datant du 22 mars 1950 (trois ans après le célèbre incident de Roswell) et qui pousse certaines personnes à croire à l’existence d’ovnis.

En effet, le mémo en question a été écrit par l’ancien chef du bureau du FBI à Washington, Guy Hottel, rapportant le récit d’un enquêteur de l’armée de l’air qui aurait repéré trois soucoupes d’ovnis écrasées avec des corps d’aliens intacts, dans un endroit nommé Roswell au Nouveau-Mexique.

L’enquêteur a décrit les soucoupes comme étant de forme circulaire, faisant 50 mètres de diamètre et avec un centre surélevé, ressemblant aux vaisseaux des séries de science fiction. Les aliens, quant à eux, auraient des corps ressemblant aux corps humains, mais qui font environ trois pieds de haut, recouverts de tissu fin, métallique.

Des chercheurs sur les ovnis, comme Nick Pope, ont considéré ce document comme étant une preuve irréfutable que les extraterrestres existent. Ils ont expliqué le crash des soucoupes au niveau du Nouveau-Mexique par l’existence d’une configuration radar du gouvernement qui est particulièrement puissante dans cette zone, ce qui aurait interféré avec les mécanismes de contrôle des soucoupes.

Le dossier contenant le mémo Hottel a été adressé au premier directeur des fédéraux, J.Edgar Hoover, lui-même connu comme étant parano, et qui avait déjà commencé à enquêter sur les ovnis après l’incident de Roswell à la demande des forces de l’armée de l’air. Cependant, malgré toutes les revendications de l’enquêteur supposé avoir trouvé ces soucoupes, l’enquête des fédéraux sur les aliens, qui avait commencé trois ans auparavant, a pris fin en juillet 1950, quatre mois après l’apparition du mémo Hottel.

Des informations sur le dossier du mémo Hottel ont été divulguées au grand public bien avant la publication du document sur la base de données du FBI en 2011, ce qui a poussé les gens à essayer de faire un suivi auprès des fédéraux sur ce qui est censé prouver l’existence des extraterrestres.

Cependant, le FBI n’a plus rien publié depuis, même si cette investigation aurait non seulement pu expliquer l’incident de Roswell, mais aussi prouver que le gouvernement tente de dissimuler la technologie des extraterrestres qu’il a découvert.

FBI Records.

Les raisons pour lesquelles les fédéraux n’ont pas poursuivi leur enquête

Un ancien astronaute nommé Edgar Mitchell qui a grandi au Nouveau-Mexique affirme que les habitants de Roswell ont été étouffés et empêchés de parler de leurs expériences avec les extraterrestres par les militaires qui les ont menacés avec des conséquences désastreuses. Néanmoins, certaines personnes ont refusé d’emporter ce qu’elles ont vu à la tombe et se sont confiées à Mitchell pour lui faire part de leurs observations d’aliens, celui-ci étant considéré comme une personne fiable étant donné qu’il a grandi dans la ville et qu’il a déjà mis les pieds sur la lune.

Après quelques années de spéculations, le FBI a décidé de mettre fin aux rumeurs et est sorti de son silence en publiant un article dans lequel il suggère qu’il ne s’agit que d’un complot et que ce n’est aucunement une preuve de l’existence des extraterrestres comme il a été médiatisé. De plus, après le crash de Roswell, les fédéraux ont vraiment enquêté sur les ovnis pendant quelques années afin d’étouffer les rumeurs, mais ils ont fini par remettre cette mission à l’armée de l’air en 1950, car le bureau du FBI n’était pas spécialisé dans le domaine des extraterrestres et n’avait pas de quoi aller plus loin.

D’ailleurs, certaines personnes croyaient même que le mémo n’était autre qu’un canular qui circulait depuis le crash de Roswell et le bureau des fédéraux a déclaré que cet incident était complètement indépendant du mémo Hottel et que ce ne sont que les médias qui ont fait le lien entre les deux après la publication du dossier en 2011.

C’est ainsi que David Thomas, un physicien et chercheur mexicain sur les ovnis, a trouvé que le canular à l’origine du mémo Hottel provient effectivement d’un voleur nommé Silas Newton qui complotait avec une autre personne pour une grande escroquerie. Il semblerait que celui-ci ait d’abord raconté son histoire à de simples habitants jusqu’à ce qu’elle arrive aux oreilles d’un journaliste de Wyandotte Echo qui a permis à l’enquêteur de l’armée de l’air de la trouver. Cependant, les fédéraux n’ont toujours pas réussi à établir une connexion directe entre Newton et le mémo Hottel.

Le dénommé Silas Newton a été arrêté en 1952 à cause de sa tentative de fraude dans le cadre du canular qui serait à l’origine du mémo Hottel. Celui-ci, donc, ne preuve en aucun cas l’existence des aliens, mais malgré cela, il continue à être le document le plus consulté du FBI, avec un nombre de consultations plus élevé que celui du crash de Roswell, à cause de l’attention médiatique portée sur ce genre d’histoires.


Partagez l'article

>