La planète Mars, qui semble présenter des conditions propices au développement de la vie, n’est pas tout à fait un endroit hospitalier pour les êtres humains.

Publicité

En effet, contrairement à la Terre, cette planète est presque dépourvue de champ magnétique ainsi que d’une atmosphère. C’est pourquoi, toute personne qui s’y aventure se voit menacée par le rayonnement cosmique.

Dans ces conditions, il conviendrait de trouver une cachette assez protégée pour que les astronautes puissent s’y abriter.

D’après une étude récemment publiée sur le serveur de pré-impression arXiv, il existe trois tubes de laves souterrains sur la planète rouge, qui pourraient faire office d’habitat d’accueil pour d’éventuels visiteurs.

Situés dans le grand bassin d’impact Hellas, dans l’hémisphère sud de Mars, très près de l’ancien volcan Hadriacus Mons, ces foyers, d’environ 205 mètres de large, résultent du refroidissement et du durcissement des canaux de lave. Ils peuvent également servir de site de recherche pour détecter une présence microbienne sur les lieux.

Kevin Gill/Flickr

Si des grottes lunaires semblables à celles-ci avaient été classées par les scientifiques comme habitats potentiels, les tunnels de lave martiens ont été moins simples à trouver.

Pour y parvenir, le Professeur Antonio Paris et ses collègues se sont référés aux images prises par des caméras à bord de Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA, pour repérer ces grottes.

Les indices trouvés ressemblaient à des chaînes de cratères à fosse, au-dessus d’un vide creux.

Bien entendu, le niveau particulièrement bas de cette zone lui attribue un rayonnement nettement inférieur à celui qui pourrait sévir ailleurs sur Mars. Dans cette optique, elle serait d’un grand secours aux équipes d’explorateurs dans leurs futures expéditions. Ils auront mis la main sur un petit « nid » confortable, sur cette immense planète à surface aride et hostile.

Publicité
NASA

Par ailleurs, ces cavernes sont dotées d’ouvertures, dites lucarnes, que les chercheurs voudraient refermer pour avoir plus de chaleur et d’oxygène.

Dans leur article, les auteurs de la recherche affirment que ces tubes permettront de préserver l’équipage des radiations, des changements extrêmes de températures, ou encore d’éventuelles attaques de micrométéorites.

Bien que l’installation d’une civilisation humaine ne soit pas prévue pour si tôt, la NASA, sait désormais, que les premières missions sur Mars se feront en toute sécurité.


Partagez l'article

>