Plusieurs recherches ont montré que le premier facteur qui favorise l’obésité est le manque d’exercice physique, et que toute personne souffrant de surpoids est exposée au risque de maladies cardiovasculaires ou au diabète de type 2, car leur corps a besoin de produire plus d’insuline pour obtenir le même résultat.

Publicité
Publicité

Plusieurs recherches ont montré que le premier facteur qui favorise l’obésité est le manque d’exercice physique, et que toute personne souffrant de surpoids est exposée au risque de maladies cardiovasculaires ou au diabète de type 2, car leur corps a besoin de produire plus d’insuline pour obtenir le même résultat.

Dans ce sens, une étude récente, de l’Université de Bath, a été menée pour montrer les bienfaits du sport sur la santé humaine, notamment la lutte contre ce genre de maladies, mais aussi le lien qui existe entre l’exercice physique et le petit déjeuner.

Publicité

Des personnes en surpoids (de sexe masculin) partagées en deux groupes ont accepté de se soumettre à une expérience d’une durée de six semaines. Période durant laquelle ces hommes devaient s’exercer cinquante minutes par jour, trois fois par semaine.

Le premier groupe devait s’entraîner avant le petit déjeuner tandis que le second devait le faire après avoir mangé.

Publicité
Publicité

L’étude a révélé que les personnes appartenant au groupe 1 avaient brûlé plus de graisses par rapport aux membres du groupe 2, en d’autres termes elles avaient une meilleure réactivité à l’insuline, car leur corps n’avait besoin que de peu d’insuline pour réguler leur taux de glycémie contrairement au groupe 2 dont les participants n’avaient montré aucune amélioration de ce côté là. 

La raison scientifique pour  faire du sport avant le petit déjeuner - sante-et-medecine, nourriture - Université de Bath, sucre, sport, santé, Sang, Risque, Recherche scientifique, obésité, Muscle, Maladie cardio-vasculaire, Insuline, Hormone, graisse, glycémie, Facteur de risque, énergie, Diabète sucré, Corps humain, Activité physique

L’insuline étant une hormone qui aide à contrôler le taux de glycémie et grâce à qui le sucre contenu dans le sang devient soit un fortifiant pour le muscle, soit une source d’énergie.

À ce stade, nous pourrions affirmer qu’une étude similaire sur les femmes donnerait exactement les mêmes résultats, étant donné que les deux sexes présentent les mêmes conditions d’expérimentation.

Publicité
Publicité

Bien sûr, même si les personnes obèses sont les plus concernées par le risque de développer le diabète de type 2 ou une autre maladie cardiovasculaire, malheureusement, tout le monde n’a pas toujours le temps de faire de l’exercice physique comme il le souhaiterait. 

Il s’avère donc primordial, voire vital de trouver un moyen pour vous en sortir sans pour autant faire assez d’exercice, et ce, dans le cas où certains aspects de votre quotidien ne vous en laisseraient pas l’opportunité ou l’envie. Cela reviendrait à jouer sur le timing des repas.

Le deuxième point qui a fait l’objet de cette recherche a été la balance énergétique. 

Publicité

Le premier conseil qui en ressort est de ne surtout pas sauter le petit déjeuner pour essayer d’obtenir de meilleurs résultats ; ceci pourrait avoir des effets néfastes sur votre équilibre énergétique.

Ce n’est pas parce que vous avez brûlé plus de graisses que vous allez forcément perdre plus de poids ; le tout c’est de réussir à dépenser le maximum d’énergie par rapport à ce que vous mangez.

Publicité
Publicité

La science nous interpelle encore une fois sur les dangers qui guettent notre santé, mais elle nous donne aussi les moyens de la sauvegarder. 

L’un de ces moyens étant de tirer le maximum de bienfaits du sport, alors, n’attendez plus… Commencez dès demain et préférez l’option à jeun !


Publicité