La galaxie est si vaste que l’Homme n’a encore pu découvrir tous les mystères qu’elle renferme. C’est à peine si on sait ce qui nous entoure comme les étoiles et les astres.

Cependant, avec les avancées technologiques et le développement des différents satellites, il est possible d’avoir une nouvelle vue sur les merveilles que renferme le ciel. Une nouvelle série de photos vient d’ailleurs d’être partagées par la NASA, nous offrant un spectacle unique.

Des observations révélatrices

Le projet LEGUS (Legacy ExtraGalactic UV Survey) a été mis en place afin de permettre aux scientifiques et astronomes de mieux cartographier le ciel, mais surtout avoir une image haute résolution et en couleurs des différentes étoiles et amas d’étoiles présents autour de la terre.

NASA/ESA/LEGUS.

Dernièrement, ils ont utilisé le télescope spatial Hubble afin de faire des observations minutieuses de l’espace, en comparant d’anciennes images avec de nouveaux clichés, et les résultats sont vraiment surprenants.

Plus de 50 galaxies spirales et naines ont pu être étudiées dans notre univers local, qui se trouvent à 11 à 58 millions d’années-lumière. Les astronomes ont localisé des amas d’étoiles, ce qui leur a permis de mettre au point un catalogue des clusters (amas d’étoiles) dans 30 galaxies au total.

NASA/ESA/LEGUS.

Cette étude tend à mieux cerner le processus de formation des étoiles dans la galaxie, à travers des observations qui ont enrichi leur recherche.

Le catalogue mis au point contient au total 8 000 amas d’étoiles, et, 39 millions d’étoiles bleues chaudes, soit l’équivalent de 5 fois la masse de notre Soleil. Toutes ces informations donnent un large spectre d’histoire stellaire, et un terrain d’étude qui permet de déterminer le processus qui va de la formation des étoiles à celle de la galaxie.

 

Un processus qui ouvre plus de possibilités

Le télescope a pu recueillir les informations grâce à la lumière ultraviolette, qui est un traceur majeur des étoiles les plus jeunes et les plus chaudes. Elle permet de définir l’âge des étoiles, ainsi qu’une histoire stellaire complète.

NASA/ESA/LEGUS.

Daniela Calzetti, responsable de l’enquête à l’Université du Massachusetts à Amherst, déclare d’ailleurs qu’il n’y a jamais eu de catalogue interstellaire auparavant qui utilisait ce type de lumière.

Toutes ces données ont pu être recueillies grâce à Wide Field Camera 3 de Hubble et Advanced Camera for Surveys, qui ont offert aux astronomes la possibilité de comprendre l’Univers qui nous entoure, mais surtout d’avoir une interprétation des vues des galaxies lointaines, où la lumière ultraviolette est étirée aux longueurs d’onde infrarouges en raison de l’expansion de l’espace.

Le télescope spatial James Webb de la NASA/ESA/CSA aidera à compléter les observations, grâce à sa capacité à capturer les images dans l’infrarouge lointain.

 

NASA/ESA/LEGUS.
NASA/ESA/LEGUS.

Partagez l'article

>