Avec un départ prévu pour 2024, l’Homme n’a jamais été aussi proche de remettre les pieds sur la Lune. Et afin d’éviter tout conflit lors des expéditions spatiales, la NASA a mis en place un accord qui réunit les règles. Tous les pays voulant participer à la recherche seront tenus de le respecter afin d’assurer le bon déroulement des explorations.

Publicité

Ainsi, les agences spatiales qui voudront joindre la NASA dans l’Artemis program devront se soumettre à l’Artemis Accords Agreement. Ce dernier comporte des règles qui devront être respectées afin de créer un environnement sécurisé et transparent. Le but d’une telle initiative est de faciliter la collaboration et l’exploration et d’offrir à l’Humanité les meilleurs résultats possibles, selon le rapport de la NASA, publié le 15 mai 2020.

Plus de 100 pays, dont les États-Unis et plusieurs grands noms de la recherche spatiale, ont donc signé un traité qui régulera les prochaines missions qui auront lieu dans l’espace. L’Outer Space Treaty (OST) vise principalement à rendre efficaces ces collaborations à venir et à éviter tout conflit. 

NASA

La première chose à respecter est donc de garder les intentions de ces études pacifiques. En aucun cas des informations récoltées ne devront faire l’objet de chantage, de moyen de pression ou d’arme de guerre. 

Cela nous mène vers le deuxième pilier de l’OST : la transparence. En effet, toutes les informations et découvertes devront être répertoriées et rendues publiques. Plus encore, tous leurs plans devront être communiqués, et régulièrement mis à jour suivant l’avancée de la mission.

La localisation des partenaires de la NASA dans l’espace devra être constamment partagée à chaque étape, afin de garder des « zones de sécurité » entre les différentes équipes se trouvant aux alentours. De plus, tous les échantillons ramassés sur la Lune, Mars ou des astéroïdes pourront faire l’objet d’une étude collective servant le bien public. 

Parmi ces règles, nous trouvons aussi l’obligation de ne pas toucher ou endommager des sites et débris humains historiques laissés sur la Lune. Les objets abîmés vont cependant être exterminés, puisque la NASA est dans une démarche de protection de la Nature. De ce fait, ils aspirent à laisser le moins de traces possible durant leur voyage.

Enfin, dans un esprit d’équipe et d’entraide, les interventions d’autres partis en cas d’urgence vont être fortement recommandées et appréciées. Il s’agit d’une association qui vise à faciliter la tâche et à développer ce domaine de recherche. 


Partagez l'article

>